7:50 - Jeudi 28 octobre, 2021

- 21. Rabīʿ al-Awwal 1443

Piété & bon caractère


عن أبي ذر ومعاذِ رضي الله عنهما عن رسولِ الله صلى الله عليه وسلم قَالَ :اتَّقِ الله حَيْثُمَا كُنْتَ وَأتْبعِ السَّيِّئَةَ الحَسَنَةَ تَمْحُهَا ، وَخَالِقِ النَّاسَ بِخُلُقٍ حَسَنٍ. رواه الترمذي ، وَقالَ : حديث حسن

Abou Dhar, ainsi que Mou’adh Ibn Jabal ont rapporté que l’Envoyé de Dieu paix et bénédictions sur lui, a dit : Crains Dieu où que tu sois ; fais suivre le péché par une bonne action, elle l’effacera, et aie vis-à-vis des gens un bon comportement.

[Al Tirmidhi ; Ahmad : hassan-sahih]

Cette parole du Prophète – paix et bénédictions sur lui, compte parmi les recommandations les plus utiles qu’il ait laissées à sa communauté. Il nous y enseigne en effet le moyen le plus sûr de se rapprocher du Paradis, par la recherche de la taqwa (piété), qui selon nos savants consiste à obéir à Dieu sans jamais Lui désobéir, Le mentionner sans jamais L’oublier, et Le remercier sans jamais se montrer ingrat à son égard. En pratique, il s’agit de se prémunir de tout mal en s’éloignant des choses équivoques, des doutes et des passions : ‘O vous qui avez cru ! Craignez Dieu à Sa juste mesure’ [3;102], ‘Craignez donc Dieu autant que vous le pouvez’ [64;16].

Afin de satisfaire Son seigneur et atteindre la piété, le croyant doit alors délaisser le péché, et le remplacer par des bonnes actions, ‘Les bonnes œuvres dissipent les mauvaises’ [11;114]. Ainsi, l’accomplissement du jeûne de Ramadan, du pèlerinage, le fait de faire ses ablutions correctement puis de prier avec concentration et recueillement, assurent au croyant l’absolution des péchés, à condition, bien sûr, que ces œuvres soient accomplies, comme nous l’avons vu, avec sincérité et conformité. Mais il est une autre condition aux actes pour qu’ils soient acceptés, condition qui malheureusement est souvent négligée, voire totalement oubliée, car si la piété est le droit dont doit s’acquitter le croyant envers son Créateur, Dieu nous impose également de nous acquitter d’un droit envers les créatures, et cela se manifeste globalement par le bon caractère et le bon comportement. Ainsi, Dieu dit dans un hadith qoudoussi : ‘Je n’accepte la prière que de celui qui fait preuve d’humilité devant Ma Toute-puissance, qui n’est pas arrogant envers Mes créatures (…) et qui est compatissant envers le pauvre, le nécessiteux, la veuve et l’homme éprouvé’ [Al Bazzar, Ibn Abi Dounya ; Da’ïf]. Concernant le jeûne, le Prophète paix et bénédictions sur lui, nous précise que ‘jeûner n’est pas tant se priver de nourriture et de boisson, jeûner c’est aussi s’abstenir de proférer des propos inutiles, de faux serments et des paroles obscènes’ [Al Boukhari]. Concernant le pèlerinage enfin, ‘le pèlerin devra s’abstenir de tout acte charnel, de perversité et de disputes, durant le pèlerinage’ [2;197]. Tous les rites en Islam doivent donc s’accomplir et s’accompagner du respect d’autrui, ce qui fait du bon caractère et du bon comportement des composantes indispensables dans l’adoration.

Au-delà même de la question cultuelle, le Prophète paix et bénédictions sur lui, a établi le bon caractère comme un objectif essentiel de notre existence : ‘Je n’ai été envoyé que pour parachever les nobles caractères’ [Mâlik, Al Boukhari dansal adab al moufrad, Sahih].Il accorde ainsi une valeur particulière aux croyants disposant d’un caractère noble, et à la moralité exemplaire, ‘les meilleurs parmi vous sont ceux qui ont la plus haute moralité et le meilleur caractère’, ‘Le bien est le bon caractère’. Le Prophète paix et bénédictions sur lui, a lui-même été doté par Allah du plus parfait des caractères, ce qui lui a valu l’éloge Divine : ‘Et tu es certes d’une très grande moralité’ [68;4]. Ses compagnons en témoignent : ‘Le Prophète paix et bénédictions sur lui, était la personne qui possédait le meilleur caractère’ [Al Boukhari]. Il était doux envers le serviteur, tolérant, souriant, patient envers l’ignorant, ne s’emportait jamais, excepté lorsque la religion était menacée, il pardonnait aux injustes, et répondait au mal par le bien. Et c’est essentiellement du fait de son excellent caractère et de son comportement exemplaire que le Prophète paix et bénédictions sur lui, a pu fédérer tant de monde autour de lui, réconcilier des tribus ennemies depuis des décennies pour en faire des frères, convaincre les plus incrédules et enfin faire triompher l’Islam : ‘C’est par quelque miséricorde de la part d’Allah que tu (Mohammad) as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage’ [3;159]. C’est dire que le simple fait qu’il était porteur d’un savoir immense et porteur de la vérité ne suffisait pas à attirer les gens à sa religion ; s’il avait eu un mauvais caractère, dur et méchant, les gens se seraient éloignés de lui.

Il est donc triste aujourd’hui de constater que l’image du musulman est si souvent associée à l’agressivité, à l’impatience, à l’intolérance, à l’ignorance, etc. Le bon comportement est devenu chose rare chez les jeunes musulmans et chez les moins jeunes. L’incivilité et le mépris se sont banalisés au sein de notre communauté, l’arrogance et l’insolence sont devenues des vertus, l’obscénité et la médisance des qualités, et la médiocrité un gage de reconnaissance. Les musulmans inspirent trop souvent la crainte, du fait de leur comportement et de leurs manières aux antipodes de l’éthique du Prophète paix et bénédictions sur lui, et des premiers musulmans, tandis qu’ils devraient au contraire être admirés et pris pour modèle pour les qualités sublimes qu’ils sont censés détenir. Il devient donc, dans ce contexte, une priorité absolue de revivifier cette si belle Sounnah qu’est le perfectionnement du caractère moral.

Il ne suffit pas d’adopter l’apparence extérieure du Prophète paix et bénédictions sur lui, et de multiplier les adorations, ou encore de porter un savoir de surface non accompagné d’éthique et de spiritualité, pour se réclamer de lui, et parler en son nom, alors que nos caractères comme nos comportements sont à mille lieux de ceux de notre bien-aimé paix et bénédictions sur lui. Il est préférable pour le croyant de travailler sur son caractère et son comportement envers les gens, qu’ils soient musulmans ou non, tout en étant modeste dans son apparence et dans son adoration : ‘Le serviteur peut, grâce à son bon caractère, atteindre les sommets des degrés de la Vie future et les plus sublimes demeures, tout en se contentant du minimum obligatoire en matière d’adoration. Mais il peut, par son mauvais caractère, s’enfoncer dans les abîmes de l’Enfer’ [Al Tabarani : la chaîne de transmetteurs est acceptée d’Al Moundhiri et d’Ibn Daqiq]. Ceci est d’autant plus vrai aujourd’hui, alors que les malentendus et les amalgames s’accumulent autour de l’Islam et des musulmans. Nous devons comme notre Prophète paix et bénédictions sur lui, nous montrer digne, ne pas céder aux viles provocations des ignorants, et s’efforcer d’atteindre cette noblesse de caractère dont le plus haut degré consiste à répondre au mal par le bien et aux mensonges et à la calomnie par la patience et l’affirmation de la vérité. ‘Certes, Allah est avec ceux qui L’ont craint avec piété et ceux qui sont bienfaisants.’ [16;128]


Rubrique: Leçons prophétiques