19:14 - Mardi 11 décembre, 2018

- 2. Rabīʿ al-Ākhir 1440

Le discours d’arrivée à Médine


Une grande partie des habitants de Médine s’étaient convertis avant même d’avoir rencontré le Prophète (paix et salut sur lui). La prédication des convertis des deux serments d’Al Aqaba et celle de Mouss’ab Ibn Omayr avaient suffi à convaincre un grand nombre des habitants de cette cité. Lorsqu’il arriva finalement dans la périphérie de Médine, après sa traversée du désert et après avoir semé les nombreux chasseurs de prime partis à ses trousses, le Prophète (paix et salut sur lui) rencontra enfin ses partisans venus nombreux à sa rencontre. C’est à cette occasion qu’il leur délivrera ses premiers sermons du Vendredi que nos historiens nous ont rapportés. Beaucoup de hadiths sont rapportés sans que l’on connaisse leur historicité. Or, nous connaissons le contexte de formulation des discours qui vont suivre. Ces textes, dont nous vous proposons ci-dessous une traduction, mettent en évidence les sujets prioritaires en Islam. Si l’on rapporte trois discours, c’est certainement que l’un d’eux a été tenu avant le vendredi, et les deux autres ont été prononcés à l’occasion de la prière.
Premier discours

Ibn Jarir rapporte un premier discours axé autour du thème de la piété qui est la qualité spirituelle par excellence, celle par laquelle Allah distingue les hommes et les rétribuera dans l’au-delà. Le discours se termine par une incitation à une vie de bienfaisance et d’engagement, dans le souvenir d’Allah le Très Haut. Ce discours a probablement été prononcé à l’occasion de l’arrivée du Messager (paix et salut sur lui) :

« Louanges à Allah. Je Le Loue, implore Son aide, Son pardon et Sa guidance. Je crois en Lui et ne Le rejette point. Je m’oppose à qui se rebelle contre Lui. J’atteste qu’il n’y a de divinité autre que Lui, Seul, sans associé et que Mohammad est son serviteur et messager, qu’Il a envoyé avec la guidée, la lumière et l’exhortation après une interruption de la prophétie, dans une période où la connaissance (monothéiste) était sur le point de disparaître, où l’humanité s’égarait, alors que le temps est sur le point d’être suspendu, que l’Heure (du Jugement) se rapproche, et que le délai (de l’humanité) arrive à son terme. Qui obéit à Allah et à son Messager suit le droit chemin, et qui leur désobéit s’est perdu, a transgressé et s’égare de façon certaine.

Je vous exhorte à la crainte révérencielle d’Allah. La meilleure exhortation que le musulman puisse faire à un autre musulman est de rechercher l’au-delà et de lui recommander la crainte d’Allah. Je vous mets en garde contre ce dont Allah Lui-même vous a mis en garde et ne saurai vous donner meilleur conseil ni vous faire un meilleur rappel.

Certes le fait d’agir avec piété en craignant Allah est le meilleur moyen d’obtenir la récompense convoitée dans l’au-delà. Quiconque entretien sa relation avec Allah, dans sa vie publique comme dans sa vie privée, ne recherchant que la satisfaction Divine, sera honoré dans cette vie. Par ailleurs, cela lui servira après la mort, le jour où l’homme trouvera les bonnes œuvres qu’il avait mis de côté tandis qu’il voudrait que ses mauvaises actions soient éloignées de lui par delà l’horizon.

Allah vous a mis en garde contre Sa colère, et Allah est compatissant envers Ses serviteurs. Allah dit la vérité, Il tient Ses promesses et n’y manque jamais, comme Il le dit : « Ma parole ne change point et Je ne suis point injuste envers les créatures » [50;29]. Craignez donc Allah dans vos affaires présentes et futures, en privé et en public. Quiconque craint Allah voit ses péchés expiés, sa récompense multipliée. Quiconque craint Allah obtiendra un franc succès. La piété préserve de la colère, du châtiment et du ressentiment d’Allah ; elle illumine le visage, appelle à la satisfaction d’Allah et élève la personne en degrés. Prenez-en donc votre part et ne soyez point laxiste vis-à-vis d’Allah.

Allah vous a appris Son Livre et vous a tracé la route, et ce, afin de distinguer les véridiques des menteurs. Soyez bons comme Allah est bon envers vous, montrez du mérpis à qui se moque de Lui. Engagez-vous à Le servir comme Il le mérite, Lui qui vous a choisis et vous a appelés « musulmans ». Périra qui doit périr et vivra (éternellement) qui doit vivre, sur la base de preuves. Évoquez Allah constamment, œuvrez en vue de l’après-mort. Quiconque se préoccupe avant tout de sa relation avec Allah ; Allah se chargera d’arranger sa relation aux hommes, car c’est Allah qui gouverne et qui est maître des hommes et non l’inverse. Et Allah est plus grand que tout, et il n’y a de puissance qu’en Lui, le Très Haut, le Sublime ».

Les deux discours suivants, rapportés par Al Bayhaqi, correspondent très certainement au premier prêche du Joumou’a. Ils sont frappants de concision et de profondeur. Le Prophète (paix et salut sur lui) aimait le plus souvent se contenter de courtes exhortations, et de discours aussi clairs que brefs ; tandis qu’il prolongeait plutôt la lecture du Coran dans la prière, tout le monde comprenant à cette époque parfaitement le Coran.

 

Deuxième discours

Dans ce discours, le Prophète (paix et salut sur lui) va représenter à son auditoire la scène du jugement individuel auquel chaque croyant sera soumis immédiatement après la mort en mettant en valeur la nécessité d’œuvrer, Allah posant la question à l’homme lors de la rencontre post-mortem : « Qu’as-tu fait ? ». Aussi le Prophète (paix et salut sur lui) ne se contente pas d’exposer le problème, mais il propose également une solution : œuvrez sans relâche, sans négliger une œuvre même minime, et sans oublier le bon comportement.

Après avoir glorifié et loué son Seigneur comme il se doit, le Prophète (paix et salut sur lui) dit : « Ô hommes, mettez de côté (des bonnes œuvres) pour l’au-delà, sachez que nul n’est à l’abri d’une mort subite qui laissera sa famille orpheline. Il se retrouvera alors seul, sans interprète ni avocat, face à son Seigneur qui lui dira : « Ne t’ai-Je pas envoyé Mon Messager ? Ne t’ai-Je pas donné des biens et comblé de Mes faveurs ? Qu’as-tu donc préparé pour (le salut de) ton âme ? L’homme regardera alors à sa gauche et à sa droite et ne verra rien. Puis il regardera sous ses pieds et verra l’Enfer. Celui donc, qui peut se prémunir du feu, ne fusse que par un morceau de datte (en aumône) qu’il le fasse. Et sinon, alors par une bonne parole car c’est par elle que les bonnes œuvres sont décuplées et multipliées jusqu’à sept-cent fois leur valeur initiale. Et que la paix, la miséricorde d’Allah et Ses bénédictions soient sur son Messager ».

 

Troisième discours

Le dernier discours rappelle l’importance du Coran, parole d’Allah, et « dernier testament » à l’humanité. Nous devons aimer Allah, aimer pour Lui, aimer en Lui, aimer Sa parole et aimer Ses serviteurs. Cet amour doit nous encourager à la véracité, à la bonté et à nous montrer fidèles dans notre engagement envers Lui.

« Les louanges sont à Allah. Je Le loue et demande Son aide. Nous cherchons refuge en Lui contre le mal de nos êtres et contre les conséquences de nos mauvaises actions. Celui qu’Allah guide, nul ne peut le faire dévier, et celui qu’Il veut égarer, nul ne pourra le guider. J’atteste qu’il n’y a de dieu qu’Allah, Seul, sans associé. Le meilleur discours est (contenu dans) le Livre d’Allah. Bonheur à qui Allah a embelli le Coran dans son cœur, et y a introduit l’Islam au lieu de la rébellion, qui donc, a préféré le Coran à tout discours humain, car il est certes le meilleur récit et le plus éloquent. Aimez qui aime Allah. Aimez Allah de tout votre cœur. Ne vous lassez point de la parole d’Allah et de son évocation et veillez à ce que vos cœurs ne s’endurcissent point vis-à-vis de cela. Allah ne choisit et n’élit que ce qui est le mieux parmi les actes et les serviteurs. Ainsi, le Coran est-il le meilleur discours et le plus bénéfique. Adorez Allah sans rien Lui associer et craignez-Le comme il se doit, soyez véridiques et ne dîtes que du bien, et aimez-vous par l’esprit d’Allah entre vous. Allah se met en colère vis-à-vis de qui rompt son pacte avec Lui. Salam alaycoum wa rahmatoullah wa barakatouh ».


Rubrique: La vie du Prophète (psl)