13:26 - Mardi 20 février, 2018

- 4. Jumādā al-Ākhira 1439

La loyauté envers le Coran


Allah le Très Haut dit : Voici un Livre [le Coran] béni que Nous avons fait descendre, suivez-le donc et soyez pieux, afin de recevoir la miséricorde [6;155]. Nous avons vu le mois dernier que l’Envoyé d’Allah (paix et bénédictions sur lui) a défini la religion comme un ensemble de bons sentimentsAprès avoir résumé, le mois dernier, la manière dont ces bons sentiments devaient se traduire à l’égard d’Allah, voyons maintenant ce que signifie la nassihenvers le Livre d’Allah, qu’est le Coran ?

Tout d’abord, le croyant nourrissant envers le Livre d’Allah une bonne opinion doit savoir, que ce Livre est la Parole d’Allah, Celui qui sait tout, de la première à la dernière lettre, qu’il n’est pas l’œuvre d’un être humain, d’une institution, ou d’un génie, que la parole humaine ne s’est pas mêlée au Verbe Divin, dans quelque passage que ce soit, et que par conséquent, ce Livre ne contient aucune erreur. Allah affirme être le Seul auteur du Coran :Ha, Mim * [C'est] une Révélation descendue de la part du Clément, du Miséricordieux. * Un Livre dont les versets sont détaillés, un Coran [lecture] arabe pour des gens qui savent, * annonciateur [d'une bonne nouvelle] et avertisseur. Mais la plupart d’entre eux se détournent ; c’est qu’ils n’entendent pas [41;1-4] et Il affirme également que ce dernier Livre révélé, après la Torah, l’Évangile et le Zabour, ne pourra pas, lui, être modifié ou altéré lorsqu’Il dit : C’est bien Nous qui fîmes descendre ce Coran et c’est Nous qui le protègerons [15;10] ou lorsqu’Il dit dans un autre verset : …c’est un Livre puissant, * le mensonge ne peut se mêler à lui de quelque manière : c’est une révélation émanant d’un Sage, Digne de louange [41;41-42]. L’on pourrait se demander, pourquoi donc le Coran est le seul Livre révélé pour lequel Allah a promis la sauvegarde ? Or c’est dans ses pages même que nous trouvons la réponse : Ô gens du Livre ! Notre Messager [Mohammad] est venu pour vous éclairer après une interruption des messagers afin que vous ne puissiez pas dire qu’il ne vous est venu ni annonciateur ni avertisseur. Voilà, certes, que vous est venu un annonciateur et un avertisseur. Et Allah sait tout [5;19], …en tant que messagers, annonciateurs et avertisseurs, afin qu’après la venue des messagers il n’y eût pour les gens point d’argument devant Allah. Allah est Puissant et Sage [4;165]. Allah est Juste, et Il s’est interdit à Lui-même l’injustice ; or sa justice implique que toute personne cherchant le droit chemin qui mène à Lui, puisse le trouver après quelques efforts ; et comme Mohammad est le dernier prophète (paix et bénédictions sur lui), et qu’il n’y a pas et n’y aura pas d’autre livre révélé après le Coran, il fallait nécessairement, que ce Livre soit préservé de l’altération du temps et des falsifications humaines, pour que celui qui cherche la bonne voie puisse la trouver et qu’après la venue des messagers il n’y eût pour les gens point d’argument devant Allah ! Allah dément aussi, ceux qui accusèrent le Prophète (paix et bénédictions sur lui) d’être l’auteur du Coran en de nombreux passages : ce n’est pas la parole d’un poète ; mais vous ne croyez que très peu * ni la parole d’un devin, mais vous vous rappelez bien peu. * C’est une révélation du Seigneur de l’Univers. * Et s’il [Mohammad] avait forgé quelques paroles qu’il Nous avait attribuées, * Nous l’aurions saisi de la main droite, * ensuite, Nous lui aurions brisé l’échine. * Et nul d’entre vous n’aurait pu s’interposer pour le défendre [69;41-47]. En effet, ce Livre est trop riche d’enseignements et d’informations pour provenir d’un autre qu’Allah : Dis: Même si les hommes et les génies s’unissaient pour produire quelque chose de semblable à ce Coran, ils ne sauraient produire rien de comparable, même s’ils s’entraidaient les uns les autres [17;88]. Allah réfute aussi l’hypothèse que ce Coran ait pu être révélé par d’autres créatures : Et ce ne sont point les diables qui sont descendus avec ceci : * cela ne leur convient pas ; et ils n’auraient pu le faire [26;210-211], en effet cela n’est pas possible qu’ils rédigent ou inspirent un Livre qui affirme si clairement l’Unicité de Dieu, appelle les gens à L’adorer, à pratiquer le bien et à délaisser le mal.

Fort de cette croyance, le musulman nourrissant de bons sentiments envers le dernier Livre Révélé, l’aime : il aime le réciter, l’écouter pour en méditer le sens, étudier sa signification dans les ouvrages d’exégèse reconnus. Il fait du Coran son guide, sa carte et sa boussole, qu’il utilise afin de traverser le désert de la vie et de rejoindre le Paradis et la satisfaction d’Allah dans l’au-delà : Certes, ce Coran guide vers ce qu’il y a de plus droit, et il annonce aux croyants qui font de bonnes œuvres qu’ils auront une grande récompense [17;9]. Pour ce qui est de sa récitation, il est notoire que l’Envoyé d’Allah(paix et bénédictions sur lui) a promis à quiconque s’y attèle sincèrement, dix bonnes actions pour chacune des lettres qu’il lirait [Al Tirmidhi, hassan-Sahih]. Mais la seule récitation, sans méditation n’est pas suffisante, Allah disant : [Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent ! [38;29]. Car c’est en méditant la Parole d’Allah que l’on s’imprègne de Ses directives, que l’on apprend à distinguer ce qu’Il aime de ce qu’Il n’aime pas, et la seule récitation ou écoute, sans méditation, n’a pas autant d’effet sur le cœur, l’âme et la morale de l’individu : Ô gens ! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants [10;57]. Il faut donc essayer d’en feuilleter au moins quelques pages chaque jour en se référant aux ouvrages d’exégèse pour bien comprendre le contexte de la révélation et la signification première de chacun de ses versets. Nous ne devrions pas non plus oublier que posséder un exemplaire du Coran chez soi, est un luxe que de nombreuses générations plus pieuses que la nôtre ne connurent pas, avant la découverte de l’imprimerie : Dis: [Ceci provient] de la grâce d’Allah et de sa miséricorde ; voilà de quoi ils devraient se réjouir. C’est bien mieux que tout ce qu’ils amassent (comme biens matériels) [10;58]. Le bon comportement envers le Coran c’est aussi d’essayer d’en mémoriser une partie, plus ou moins importante, en apprenant également à le réciter correctement, c’est-à-dire dans l’une des dix lectures dans laquelle il a été révélé. Le Prophète (paix et bénédictions sur lui)dit à ce sujet : On dira [le jour du jugement dernier] au « compagnon du Coran » : Lis et monte (les degrés du Paradis). Récite clairement comme tu le faisais dans le bas-monde. Ta place au Paradis te sera fixée au dernier verset que tu liras [Al Tirmidhi & Abou Dawoud, Sahih]. Il suffit enfin, à qui veut se montrer sincère envers le Coran, de se souvenir de cette autre parole de l’Envoyé d’Allah (paix et bénédictions sur lui) qui dit : Ce Coran est certes une corde dont l’une des extrémités est dans la main d’Allah et dont l’autre extrémité est entre vos mains, accrochez-vous y donc, ainsi vous ne vous égarerez pas et vous ne serez point anéantis après lui [Al Tabarani, Sahih].

Et Allah sait mieux !


Rubrique: La religion c'est la loyauté