1:42 - Mardi 21 septembre, 2021

- 12. Safar 1443

Le parent vertueux


Allah Exalté nous donne une belle illustration de ce que doit être une relation saine, entre parents et enfants, dans un foyer où règnent la foi et la vertu, lorsqu’Il dit dans la sourate Youssouf : Quand Joseph dit à son père : ‘Ô mon père, j’ai vu [en songe], onze étoiles, et aussi le soleil et la lune ; je les ai vus prosternés devant moi’. – ‘Ô mon fils [dit Jacob] ne raconte pas ta vision à tes frères car ils monteraient un complot contre toi ; le diable est certainement pour l’homme un ennemi déclaré [12;4-5]. Le parent se montre ici attentif à son enfant et prend au sérieux ce qu’il a à lui dire ; il ne se moque pas de lui et cherche à le rassurer ; s’adressant à lui avec tendresse, il instaure avec lui les bases d’un dialogue serein : Et lorsque Luqman dit à son fils tout en l’exhortant : Ô mon fils, ne donne pas d’associé à Dieu, car l’association à [Dieu] est vraiment une injustice énorme [31;13]…

Le parent vertueux veille sur ses enfants et ne les laisse pas s’éloigner seuls du foyer, ou en mauvaise compagnie :Il [Jacob] dit : ‘Certes, je m’attristerai que vous l’emmeniez [Youssouf] ; et je crains que le loup ne le dévore dans un moment où vous ne ferez pas attention a lui [12;13]. Tirant leçon de sa propre expérience ou de celle des autres afin d’éviter de commettre des erreurs : Il dit : ‘Vais-je vous le [Binyamin] confier comme, auparavant, je vous ai confié son frère ? [12;65]. Ne laissant rien au hasard, il ne néglige aucune cause, tandis qu’au fond de lui il s’en remet à Dieu : Et il [Jacob] dit : ‘Ô mes fils, n’entrez pas par une seule porte, mais entrez par des portes séparées. Je ne peux cependant vous être d’aucune utilité contre les desseins de Dieu. La décision n’appartient qu’à Dieu. En lui je place ma confiance. Et que ceux qui placent leur confiance la place en Lui [12;67].

Le parent vertueux aime profondément ses enfants, lorsque ceux-ci sont vertueux, et l’amour est évidemment l’une des clés de réussite de l’éducation de l’enfant, et un élément essentiel dans la constitution d’un individu équilibré au niveau psychologique : Et il se détourna d’eux et dit : ‘Que mon chagrin est grand pour Joseph !’ Et ses yeux blanchirent d’affliction. Et il était accablé [12;84]. À l’inverse, une dureté et une sévérité non justifiées et un manque d’affection contribuent à produire des individus durs et insensibles. Aïcha rapporte qu’un groupe de bédouins rendit un jour visite au Prophète (paix et salut sur lui) et s’étonna que celui-ci embrasse ses enfants, se vantant quant à eux de ne jamais avoir ce genre de geste à l’égard de leurs propres enfants. L’Envoyé d’Allah (paix et salut sur lui) montra sa réprobation vis-à-vis de ce mode d’éducation en leur rétorquant : Que puis-je faire pour vous si Dieu a retiré la clémence de vos cœurs ? [Al Boukhari & Mouslim].

Le parent vertueux doit savoir reconnaître les qualités de ses enfants, comme leurs défauts, et s’incliner devant eux lorsque ceux-ci arrivent à les dépasser : Et il [Joseph] éleva ses parents sur le trône, et tous tombèrent devant lui, prosternés [12;100] et David et Salomon, quand ils eurent à juger au sujet d’un champ cultivé où des moutons appartenant à une peuplade étaient allés paître, la nuit. Et Nous étions témoin de leur jugement. Nous  fîmes comprendre l’affaire à Salomon… [21;78-79].

Le parent vertueux a le souci de voir son enfant réussir tant au niveau de sa religion, en devenant un individu pieux et droit, qu’au niveau matériel, en étant une personne prospère et respectable. Il ne néglige aucun moyen pour arriver à cela et surtout pas d’invoquer Allah Ô notre Seigneur [dit Ibrahim], j’ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée [la Kaaba], – Ô notre Seigneur – afin qu’ils accomplissent la Prière. Fais donc que se penchent vers eux les cœurs d’une partie des gens. Et nourris-les de fruits. Peut-être seront-ils reconnaissants ? (…) Ô mon Seigneur ! Fais que j’accomplisse assidûment la Prière ainsi qu’une partie de ma descendance ; exauce ma prière, Ô notre Seigneur ! [14;37-40].

Le parent vertueux doit préférer Allah et Son Prophète (paix et salut sur lui) à son enfant, devancer l’ordre d’Allah et accepter Sa Volonté dans son enfant, sans la remettre en cause : [Jacob] dit : je ne me plains qu’à Allah de mon déchirement et de mon chagrin [12;82] ; [Ibrahim] dit : ‘Ô mon fils, je me vois en songe en train de te donner en offrande. Vois donc ce que tu en penses’ [37;102] ; et le Prophète (paix et salut sur lui) de dire lors du décès de son fils Ibrahim : L’œil pleure, le cœur ressent du chagrin, mais nous ne disons que ce qui satisfait notre Seigneur. O Ibrahim ! Ta séparation nous remplit de chagrin [Al Boukhari]. Ainsi, le parent donnera-t-il toujours la priorité à l’intérêt de la communauté sur son propre intérêt, comme dans le cas de la mère de Moïse, dont Dieu voulait faire un triomphateur de Sa cause et un libérateur pour son peuple, lorsque celle-ci dû se séparer de lui : Et le cœur de la mère de Moïse devint vide. Peu s’en fallut qu’elle ne divulguât tout, si Nous n’avions pas renforcé son cœur pour qu’elle restât du nombre des croyants [28;10].

Et Allah sait mieux !


Rubrique: Autour de la sourate Youssouf