7:39 - Dimanche 15 décembre, 2019

- 17. Rabīʿ al-Ākhir 1441

Conclusion de la mission prophétique


Le Prophète, paix et salut sur lui, a vécu 63 ans de façon tout à fait exemplaire, que ce soit avant ou après la révélation. Il a reçu sa première révélation à l’âge de 40 ans, et n’a cessé depuis d’appeler à Allah, malgré les énormes difficultés qu’il a pu rencontrer tout au long de sa mission qui s’est poursuivie 23 années durant. Nous avons tenté de relater les principaux évènements de sa vie pour en puiser les innombrables sagesses et bienfaits, et ainsi mieux comprendre notre religion à travers la pratique de notre modèle bien-aimé.

S’il est possible de tirer des leçons de chaque évènement de façon isolé, il est également très profitable de porter un regard global sur sa vie et ses agissements afin d’en déduire un esprit général et une ligne de conduite que l’on aspire à suivre et à respecter. Ainsi, si chaque situation particulière peut trouver son éclaircissement dans les paroles, actes, ou décisions du Prophète, paix et salut sur lui, l’objectif final de ce dernier, paix et salut sur lui, ne peut s’appréhender qu’à travers l’ensemble de sa mission et de sa mise en œuvre progressive. Il est donc nécessaire, dans notre suivi de son exemple, de nous conformer à la voie qu’il nous a tracée tant sur le fond, que sur la forme.

On retiendra en premier lieu, que l’appel à Allah est un engagement sur un chemin long et fastidieux, pour lequel il faut s’armer de patience et d’endurance. Cet appel doit se faire selon des étapes bien définies, qu’il convient de respecter pour un résultat solide et une compréhension juste. Ainsi, nous avons vu que le Prophète, paix et salut sur lui, est venu, comme tous les prophètes, pour exhorter à l’unicité (tawhid), qui constitue la base et la finalité de son message, appelant d’abord secrètement sa famille et ses proches à l’Islam. Une fois cette base solide bien établie, il passa les treize premières années de sa mission à la Mecque, à purifier le cœur de ses compagnons, à les éduquer pour les sortir de l’ignorance (jahiliyya), à leur inculquer l’amour d’Allah et de son prochain, sans jamais parler de loi religieuse, que ce soit une obligation cultuelle, ou une interdiction légale. Cela ne veut bien sûr pas dire qu’il faille attendre de longues années avant de s’intéresser à l’aspect légal de l’Islam et encore moins d’en minimiser l’importance. Cela nous enseigne plutôt la valeur de la purification des cœurs, qui mène à une bonne acceptation des principes religieux, et une compréhension juste des sagesses de l’Islam. Cette première étape consiste surtout à façonner l’esprit du musulman pour le préparer à être actif et efficace dans la propagation du bien et dans l’amélioration et l’élévation de la société, sans dénaturer le message Divin.

Aussi, tout au long de sa mission, le Prophète, paix et salut sur lui, a fait preuve d’un grand réalisme, ainsi que d’un grand sens des responsabilités. Il avait à l’esprit que le message qu’il portait allait à l’inverse des valeurs et croyances de l’époque, et que de surcroit, il était en position de faiblesse bien qu’il était le Messager d’Allah. Ainsi, il évitait au maximum de mettre ses compagnons en difficulté, et ne provoquait jamais inutilement, ou par esprit de provocation, la colère de ses détracteurs sous prétexte qu’il détenait la vérité. Il restait humble et acceptait de faire des compromis dès que cela était possible (Cf. art. Houdaybiya), tout en ne cédant jamais sur les principes fondamentaux, quand bien même les mecquois lui ont proposé toutes les richesses et le pouvoir qu’il désirait.

Avec ces derniers, il ne s’abandonnait jamais à la colère ou à l’orgueil devant leur rejet de l’Islam et leur comportement outrancier, voire violent. À leurs provocations, il répondait autant que possible par la douceur, ce qui a valu à beaucoup de ses ennemis de se convertir devant tant de noblesse. Il était encore plus doux envers ses compagnons, auxquels il ne faisait jamais le moindre reproche inutile. Allah nous dit dans ce sens : ‘C’est par quelque miséricorde de la part d’Allah que tu (Mohammad) as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d’Allah).’ [3;159]

Ce n’est qu’une fois l’Islam bien enraciné dans le cœur de ses compagnons que le Prophète, paix et salut sur lui, a pu passer à une étape plus active de sa mission, et lancer les bases d’un empire matériel inégalé, s’appuyant sur le rayonnement spirituel des individus qui le composent. Pour arriver à cela, le Prophète, paix et salut sur lui, n’a jamais fait preuve de précipitation, préférant les efforts sur le long terme aux coups d’éclats ponctuels et sans effet, voire nuisibles. Lui comme ses compagnons avaient un grand sens du sacrifice. Ils ne recherchaient jamais à satisfaire leurs intérêts personnels. Ils avaient plutôt le souci du bien-être de la communauté et plus généralement de l’humanité.

C’est seulement au terme d’une longue patience et d’un effort sincère et continu que le Prophète, paix et salut sur lui, a fondé une société qui a atteint l’excellence dans tous les domaines.

Si la meilleure des créatures, accompagnée des meilleurs des hommes ont dû subir tant d’humiliations, déployer tant d’efforts et faire preuve de tant de patience pour obtenir la satisfaction et le secours d’Allah, nous devons à notre tour suivre cet exemple parfait et nous réformer pour être digne de l’héritage de notre bien aimé Prophète, paix et salut sur lui.


Rubrique: La vie du Prophète (psl)