8:02 - Jeudi 28 octobre, 2021

- 21. Rabīʿ al-Awwal 1443

Des trésors d’Al Fatiha 3/3


« Guide-nous sur le droit chemin ». Nous avons abordé le mois dernier le thème de la guidance. Le droit chemin évoqué ici il représente la voie spirituelle : celle de l’obéissance à Allah et du cheminement vers Lui avec son cœur.

Le texte de la Fatiha donne ensuite plus de détails sur cette voie, ce mode de vie, vers lequel essaie de converger le croyant. Il est le chemin emprunté par ceux que Dieu a comblés de Ses faveurs et de Sa grâce, dans cette vie et dans l’autre, ceux qui ont mérité d’être honorés par Sa miséricorde, Son pardon, et Son amour, ceux qu’Il évoque lorsqu’Il dit : Voilà ceux que Dieu a comblés de faveurs, parmi les prophètes, parmi les descendants d’Adam, et aussi parmi ceux que Nous avons transportés en compagnie de Nouh, et parmi la descendance d’Ibrahim et d’Israïl, et parmi ceux que Nous avons guidés et choisis. Quand les versets du Clément leur étaient récités, ils tombaient prosternés en pleurant [19;58]. C’est aussi bien sûr le chemin parcouru par le Prophète (paix et salut sur lui) et ses compagnons.

Ibn Rajab et Ibn Kathir établissent par ailleurs une relation entre la façon dont nous suivons le droit chemin dans cette vie et le façon dont nous traverserons le pont sirat le Jour du Jugement : celui qui s’efforce à suivre le droit chemin et s’empresse à accomplir les bonnes œuvres devraient bi idhniLllah traverser facilement cette épreuve, et vis-et-versa.

Nous comprenons également que le bonheur véritable ne se trouve que dans l’obéissance au Créateur, qui comble Ses serviteurs dans cette vie et dans l’autre. Quiconque obéit à Allah et au Messager sera (au Paradis) avec ceux qu’Allah a comblés de Ses bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels compagnons que ceux-là ! Cette grâce vient de Dieu. Et Dieu suffit comme Parfait Connaisseur [4;69-70].

« Non pas celui de ceux qui ont encouru ta colère ni des égarés ». Au-delà de désigner telle ou telle communauté, ce passagedésigne généralement tous ceux qui ont pris une autre voie que celle des prophètes, préférant suivre les pas du diable pour satisfaire leurs passions. Nos savants expliquent que « ceux qui ont encouru la colère de Dieu » sont avant tout ceux, qui, disposant d’un savoir révélé ont agi sciemment à l’encontre de ces enseignements. Les ‘égarés’ sont ceux qui ont pensé pouvoir adorer Allah comme bon leur semble sans s’appuyer sur une Révélation. Nous déduisons de ces interprétations que les itinérants sur le droit chemin sont ceux qui apprennent et pratiquent les enseignements Divins. 

La parole « Amine » qui clôt la récitation de la Fatiha dans la prière, ne fait pas partie de la sourate. Elle signifie « Ô mon Dieu exauce-moi ! ». Le Prophète (paix et salut sur lui) nous a appris que celui qui dit amine en même temps que les Anges (qui participent aux prières dans les mosquées) verra ses péchés pardonnés [Al Boukhari & Mouslim]. Lorsque l’orant termine de réciter la Fatiha avec un cœur tourné vers Allah, Allah répond : Ceci est pour Mon serviteur et Mon serviteur aura ce qu’il a demandé [Mouslim].


Rubrique: Exégèse du Coran