7:18 - Jeudi 28 octobre, 2021

- 21. Rabīʿ al-Awwal 1443

Un trésor sous le Trône de Dieu…


Dieu -Exalté- dit dans Son Livre : Le Messager a cru en ce qu’on a fait descendre sur lui venant de son Seigneur ainsi que les croyants : tous ont cru en Allah, en Ses anges, en Ses livres et en Ses messagers ; (en disant) : Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers. Et ils ont dit : Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C’est vers Toi que sera le retour. Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Elle sera récompensée du bien qu’elle aura accompli, punie du mal qu’elle aura fait. Seigneur, ne nous châtie pas s’il nous arrive d’oublier ou de commettre une erreur. Seigneur ! Ne nous charge pas d’un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous. Seigneur ! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais nous miséricorde. Tu es Notre Maître, accorde-nous donc la victoire sur les négateurs [2;285-286].

Le contexte de Révélation

Abou Hourayra rapporte que lorsqu’Allah révéla le verset – C’est à Allah qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Que vous manifestiez ce qui est en vous ou que vous le cachiez, Allah vous en demandera compte. Puis Il pardonnera à qui Il veut, et châtiera qui Il veut. Et Allah est Omnipotent [2;284] - les compagnons, qui étaient pourtant emplis de certitude, vinrent inquiets trouver le Prophète (paix et salut sur lui) et lui dirent : ô Envoyé de Dieu, nous avons été chargés d’accomplir des actions que nous sommes capable de faire : la prière, le jeûne, la lutte dans le sentier de Dieu, l’aumône. Néanmoins, (concernant) le verset qui est descendu sur toi, cela est au-dessus de nos forces – En effet, l’âme humaine étant incitatrice au mal, qui n’a jamais commis d’injustice ou de péchés en son for intérieur ? Comment espérer le salut au Jour des Comptes si le Seigneur nous tient rigueur de cela ? – Et le Messager (paix et salut sur lui) de répondre : Voulez-vous suivre l’exemple de vos prédécesseurs lorsqu’ils dirent : « nous avons entendu mais n’obéirons pas » ? Dites plutôt : « Nous avons entendu et nous obéissons ! Nous implorons Ton Pardon, Notre Maître ! Vers Toi est La Destination ! ». Les compagnons reprirent cette parole et leurs langues s’en imprégnèrent. Dieu révéla alors le verset 285 que les compagnons répétèrent. Aussi, le verset qui les avait affligé (284) fut-il abrogé par une nouvelle Révélation : Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité… (286) [Mouslim]

Le sens général

Dans le premier verset, le Très Haut atteste de la foi du Prophète (paix et salut sur lui) et des croyants. Tous ont cru en Dieu l’Unique, en Ses Anges, aux Livres révélés et en tous Ses Messagers sans distinction aucune entre eux. Le segment - Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité - signifie que le Seigneur, dans Sa bonté, n’impose à personne quelque chose qu’il ne peut supporter et Il ne lui demandera pas compte des insufflations maléfiques (waswas) propres à l’âme humaine et qu’il ne peut contrôler. De plus, le fait de détester et de repousser ce genre d’insufflations fait partie de la foi. Le segment - Elle sera récompensée du bien qu’elle aura fait, punie du mal qu’elle aura fait - concerne les bonnes et les mauvaises œuvres dans le cadre des prescriptions et des interdictions. Le segment - Seigneur, ne nous châtie pas s’il nous arrive d’oublier ou de commettre une erreur – signifie que le Très Haut nous apprend à Lui demander de ne pas nous tenir rigueur de nos manquements et de nos péchés dus, à un oubli de notre part, ou à une erreur du fait de notre ignorance. À ce propos, le Prophète (paix et salut sur lui) dit : Dieu pardonne à ma communauté ce qu’elle fait par erreur, oubli ou contrainte [Ibn Majah, Ibn Hibban : Sahih]. Par ailleurs, celui qui attend que Dieu ne lui tienne pas rigueur pour les fautes qu’il a commises et qu’il regrette devrait, lui-aussi, pardonner à autrui. Le segment - Seigneur ! Ne nous charge pas d’un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous - signifie : ne nous charge pas d’actions difficiles comme cela fut institué pour les communautés qui nous ont devancées, en raison de leurs trop nombreuses questions et de leurs polémiques avec les prophètes. - Seigneur ! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais nous miséricorde. Tu es Notre Maître, accorde-nous donc la victoire sur les négateurs - signifie : ne nous charge pas de choses lourdes, de malheurs. Efface nos manquements et nos fautes commises à Ton égard et pardonne le mal qui existe entre nous et les autres hommes. Et ne leur révèle pas nos péchés. Couvre nous de Ta miséricorde pour l’avenir et ne nous fais pas tomber dans un autre péché. Et donne-nous le dessus sur ceux qui méprisent notre religion et nous empêchent de bien la pratiquer. Enfin, le Prophète (paix et salut sur lui) nous a enseignés qu’à chacune de ces invocations Allah répond : je le ferai certainement [Mouslim].

Le mérite de ces versets

Ceux-ci sont nombreux. Nous n’en citerons que deux afin de mettre en avant les mérites de ces deux versets. Le Messager (paix et salut sur lui) dit : celui qui dans la nuit récite les deux derniers versets de la sourate La Vache, cela lui sera suffisant (comme protection) [Al Boukhari]. Il dit aussi (paix et salut sur lui) : récite les deux derniers versets de la sourate la Vache car ils m’ont été donnés d’un Trésor situé sous le Trône (de Dieu) [Al Boukhari & Mouslim].

Et Allah est plus Savant !


Rubrique: Exégèse du Coran