7:24 - Jeudi 28 octobre, 2021

- 21. Rabīʿ al-Awwal 1443

Tout revient à Dieu


Les cieux et la Terre n’ont pas été créés en vain, c’est ce que nous enseigne le Coran : Ce n’est pas par divertissement que Nous avons créé les cieux et la terre et ce qui est entre eux [44;38]. Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre, et Il est le Puissant, le Pardonneur [67;2]. Aussi, la vie ici-bas est-elle jalonnée de bonheurs et d’épreuves, de délices et d’adversité, jusqu’à ce que l’être humain retourne à son Créateur qui l’informera alors de ce que fut son œuvre en ce bas monde : Nous vous éprouverons par le mal et par le bien (à titre) de tentation. Et c’est à Nous que vous serez ramenés [21;35]. Ainsi, lorsque le croyant/la croyante est éprouvé(e), du plus petit désagrément à la plus intense des douleurs, s’il (elle) se rappelle de Dieu et du caractère éphémère de l’existence, s’il (elle) se rappelle que tout revient à Lui – Tout est périssable, sauf Son Visage [28;88]. N’est-ce pas vers Dieu que s’acheminent les choses ? [42;53] -, alors il (elle) trouvera assurément la force de patienter. Et Allah n’impose à personne une charge supérieure à ce qu’il peut supporter et Il ne fait rien sans Sagesse. Ceci étant, nous nous proposons ce mois-ci de présenter une étude – non exhaustive bien entendu – des versets 185 et 186 de la sourate 3, Al ‘Imran.

Allah dit dans Son Livre : Toute âme goûtera la mort. Mais c’est seulement au Jour de la Résurrection que vous recevrez votre entière rétribution. Quiconque donc est écarté du Feu et entre au Paradis, a certes réussi. Et la vie présente n’est que jouissance trompeuse. Toute âme goutera à la mort signifie que le Seigneur informe l’ensemble de Ses créatures que toutes sans exception, les hommes, les djinns, les anges – même les anges portant le Trône de Dieu -  seront amenées un jour à mourir et qu’alors, il ne subsistera que Lui, comme aux origines, l’Unique, le Dominateur, le Vivant qui ne meurt jamais. Dieu dit en effet : Tout ce qui est sur elle (la terre) doit disparaître et (Seule) subsistera La Face de ton Seigneur, plein de majesté et de noblesse [55;26-27]. Ensuite, Allah les ressuscitera pour le Jugement et c’est seulement au Jour de la Résurrection que vous recevrez votre entière rétribution. Quiconque donc est écarté du Feu et entre au Paradis, a certes réussi. Le Prophète (paix et salut sur lui) nous dit à ce titre : que quelques mètres carrés du paradis (lit. l’espace d’une cravache) est meilleure que ce bas monde et tout ce qu’il contient [Al Boukhari]. Ibn Abi Hatim a rapporté le même hadith avec l’ajout suivant : lisez si vous voulez : Quiconque donc est écarté du Feu et entre au Paradis, a certes réussi. Quant au verset  - Et la vie présente n’est que jouissance trompeuse -, il est semblable à Sa Parole - gloire à lui ! - : Mais, vous préférez plutôt la vie présente, alors que l’au-delà est meilleur et plus durable [87;16-17]. Le Messager (paix et salut sur lui) dit à ce sujet : la vie présente par rapport à celle de l’au-delà est comme si l’un d’entre vous trempait son doigt dans la mer. Qu’il observe donc ce que son doigt a pu en sortir et ce qu’il en reste [Mouslim] !

Puis le Très Haut dit : Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes ; et certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des associateurs, beaucoup de propos désagréables. Mais si vous êtes endurants et pieux… voilà bien la meilleure résolution à prendre. Le segment – certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes – rejoint le verset – très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits [2;155]. Cela signifie que le croyant sera éprouvé dans ses biens, ou dans sa personne, ou dans ses enfants, ou dans sa famille, et ce selon le niveau de sa foi. Plus il fera preuve de ténacité et de force dans sa religion, plus l’épreuve pourra être difficile. À l’instar du Messager (paix et salut sur lui) qui fut le plus éprouvé des hommes. Enfin, la partie – certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des associateurs, beaucoup de propos désagréables (par jalousie envers ce qui vous a été révélé selon un autre verset [2;109]). Mais si vous êtes endurants et pieux… voilà bien la meilleure résolution à prendre - fut révélée d’après Ibn Kathir avant que le Prophète (paix et salut sur lui) et ses compagnons n’entrent à Médine (suite à l’Emigration depuis la Mecque où les polythéistes persécutaient les musulmans) et donc avant la bataille de Badr. Ainsi Dieu prévint les croyants qu’ils risqueraient d’entendre à Médine, de la part de certains, des paroles blessantes, diffamantes, des calomnies, voire des insultes mais que malgré cela il leur était demandé de patienter et de ne pas leur en tenir rigueur. Ibn Abi Hatim rapporte d’Oussamma Ibn Zayd que le Prophète (paix et salut sur lui) était le premier à pardonner et à se conformer à l’Ordre Divin jusqu’à ce que Celui-ci - Exalté soit-Il - lui permit de se défendre. Quant aux compagnons, ils pardonnaient également et patientaient jusqu’à ce qu’Allah les délivre de leur condition. Et toute chose revient vers Lui.

Et Allah sait mieux !


Rubrique: Exégèse du Coran