7:27 - Jeudi 28 octobre, 2021

- 21. Rabīʿ al-Awwal 1443

Sois instigateur du bien


L’Islam ne nous apprend pas seulement à faire le bien mais nous encourage à en être les initiateurs, plutôt que de simples suiveurs, et à montrer l’exemple à autrui. C’est en ce sens qu’Allah le Très Haut dit : ‘Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront. [3;104] ou que les pieux disent : Ô notre Dieu fais que nos conjointes et nos enfants soient pour nous une source de bonheur, et fais de nous des modèles de piété [25;74]. Dans un autre passage, Dieu parle de Ses bons serviteurs : qui s’empressent vers les bonnes actions et sont les premiers à les accomplir [23;61]. 

Djarir Ibn Abdillah rapporte en outre, que des bédouins vêtus de laine se présentèrent un jour au Prophète (paix et salut sur lui) qui comprit leur précarité au vu de leur état pitoyable. Aussi exhorta-t-il les musulmans à faire preuve de générosité à l’égard de leurs frères. Les gens présents tardèrent à réagir et cela déplut de manière visible au Prophète (paix et salut sur lui). Un homme des Ansar apporta finalement une bourse remplie de pièces, un autre le suivit, puis les gens se succédèrent jusqu’à ce que le visage du Prophète (paix et salut sur lui) exprima sa satisfaction. C’est alors que ce dernier (paix et salut sur lui) dit : quiconque initie en Islam une belle pratique, que d’autres adoptent à sa suite, sera associé à la récompense de toute personne qui l’aura imité. Et quiconque instaure une mauvaise pratique portera avec eux la responsabilité de l’agissement de tous ceux qui l’imiteront par la suite [Mouslim].

L’Islam invite donc à la prise d’initiative dans la pratique des bonnes œuvres. De plus, il est parfois préférable d’œuvrer ouvertement non par ostentation mais pour lancer une dynamique de bienfaisance et instaurer un esprit de saine compétition dans la pratique du bien comme lorsque le Prophète (paix et salut sur lui)demanda tour à tour : Qui a jeûné aujourd’hui ? Qui a suivi aujourd’hui un cortège funèbre ? Qui a donné une aumône aujourd’hui ? Qui a rendu visite aujourd’hui à un malade ? À chaque fois, Abou Bakr levait la main en disant : Moi. Quiconque accomplit ces quatre actes dans une même journée entrera au Paradis, conclut alors le Prophète(paix et salut sur lui). [Mouslim] Le Prophète (paix et salut sur lui) a, par cette phrase, mis sur un piédestal Abou Bakr qui était un vrai leader dans la pratique du bien, et c’est à cela que chacun d’entre nous devrait aspirer afin d’obtenir l’agrément d’Allah le Très Haut.


Rubrique: La bienfaisance en Islam