6:44 - Jeudi 28 octobre, 2021

- 21. Rabīʿ al-Awwal 1443

Oeuvrer discrètement


Parmi les actes de bienfaisance qu’Allah le Très Haut et Son Messager (paix et salut sur lui) nous encouragent à accomplir, il y a le fait d’agir secrètement. Allah le Très Haut dit à ce sujet : Si vous donnez ouvertement vos aumônes, c’est bien ; mais si vous êtes discrets et que vous les donnez aux indigents, c’est alors mieux pour vous’ [2, 271]  D’après Abou Houreïra, le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : Sept catégories de personnes seront sous l’ombre d’Allah le jour où il n’y aura d’autre ombre que la Sienne : (…) Un homme qui fait une aumône si discrètement que sa main gauche n’a pas su ce qu’a donné sa main droite (…). [AlBoukhari].

Si les actions obligatoires (cinq prières, jeûne de Ramadan) doivent être accomplies ouvertement, il est préférable de faire preuve de discrétion dans l’accomplissement des actes surérogatoires. Cela permettra d’éviter l’ostentation qui pourrait potentiellement amoindrir la valeur de l’œuvre. Pour ce qui est du don surérogatoire, le Prophète(paix et salut sur lui) dit : L’aumône faite discrètement préserve de la colère Divine [Al Tabarani : hassan]. La discrétion nous aidera à garder pure notre intention de vouer notre œuvre à Allah sans rechercher autre chose que Sa seule Satisfaction : Les vertueux boiront d’une coupe dont le mélange sera de camphre, d’une source de laquelle boiront les serviteurs de Dieu et ils la feront jaillir en abondance. Ils tenaient leurs engagements, redoutant un jour dont le mal s’étendra partout (le jour de la résurrection) nourrissaient généreusement le pauvre, l’orphelin et le prisonnier, (disant) : C’est pour le visage de Dieu que nous vous nourrissons : nous ne voulons de vous ni récompense ni remerciements [76;5-9].


Rubrique: La bienfaisance en Islam