5:56 - Jeudi 28 octobre, 2021

- 21. Rabīʿ al-Awwal 1443

Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter…


رَبَّنَا وَلاَ تُحَمِّلْنَا مَا لاَ طَاقَةَ لَنَا بِهِ وَاعْفُ عَنَّا وَاغْفِرْ لَنَا وَارْحَمْنَآ أَنتَ مَوْلاَنَا فَانصُرْنَا عَلَى الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ

Seigneur ! Ne nous impose pas ce qui est au-dessus de nos forces, efface nos fautes, pardonne-nous et fais-nous miséricorde. Tu es notre Maître, donne-nous donc la victoire sur ceux qui renient

 

Contexte :

Cette invocation, tout comme celles des deux numéros précédents, est tirée des deux derniers versets du chapitre Al Baqara. Cette sourate – la plus longue du Coran -  que le Prophète (paix et salut sur lui) nous encourage à réciter chez nous : ne transformez pas vos maisons en tombeaux, car le diable fuit la maison où l’on récite la sourate Al Baqara. [Mouslim]. Plus encore, concernant les versets desquels furent extraites nos dernières invocations, le Prophète (paix et salut sur lui) nous enseigne que quiconque récite les deux derniers versets du chapitre Al Baqara la nuit, cela lui suffira. [Al Boukhari].

Il dit encore au sujet de ce passage : ‘on m’a donné les derniers versets du chapitre Al Baqara d’un trésor sous le Trône de Dieu, chose qui n’a été accordée à aucun prophète avant moi.’ [Ahmad]. Ali considérait comme malvenu de la part de ceux ayant compris l’Islam de dormir le soir avant d’avoir récité le Verset du Trône et la fin de la sourate Al Baqara, étant donné qu’ils sont un cadeau fait par Dieu à notre communauté.

C’est lors du Voyage Nocturne que le Prophète (paix et salut sur lui) reçut de la part d’Allah les derniers versets de la sourate Al Baqara. [Mouslim].

Selon Ibn Abbas, alors que l’ange Gabriel était assis chez le Prophète (paix et salut sur lui), il entendit un son venant d’au-dessus. Levant la tête, il dit : ‘Ceci est une porte du ciel ouverte aujourd’hui, n’ayant jamais été ouverte auparavant.’ Puis un ange descendit et l’ange Gabriel de dire : ‘Cet ange descendu sur Terre n’y était jamais descendu auparavant.’ L’ange les salua et s’adressa au Prophète (paix et salut sur lui) : ‘Réjouis-toi d’avoir reçu deux lumières qu’aucun autre prophète n’a eu le privilège de recevoir avant toi : le prologue du livre – Al Fatiha – ainsi que l’épilogue du chapitre Al Baqara – ses derniers versets. Tu ne réciteras pas une seule lettre de ces passages du Coran sans être exaucé. [Mouslim].

 

Ce que nous retenons :

1- Nous demandons à Dieu par le biais de cette invocation de ne pas nous imposer ce qui dépasserait nos forces, comme des obligations trop difficiles à réaliser et des épreuves trop lourdes à supporter.

2 – S’il faut implorer le Pardon Divin et l’absolution des péchés commis à l’égard de Dieu, il en est de même pour ceux commis à l’égard d’autrui. Plus globalement, il faut rechercher l’éloignement des péchés afin d’éviter d’en commettre.

3- Nous terminons cette invocation en renouvelant notre engagement vis à vis de Dieu, attestant qu’Il est notre Seigneur et notre Maître, Lui demandant la victoire. Et comme à chaque invocation tirée de ces versets, Dieu répondra favorablement au serviteur  [Mouslim].


Rubrique: Apprendre des invocations