5:49 - Samedi 27 février, 2021

- 15. Rajab 1442

La loyauté envers l’Envoyé de Dieu


Allah le Très Haut dit : Allah a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu’Il a envoyé en leur sein un messager des leurs, qui leur récite, ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu’ils fussent auparavant dans un égarement évident [3;164]. Après avoir expliqué en quoi consiste la nassiha vis-à-vis de Dieu et de Son Livre, nous poursuivons notre commentaire du hadith La religion est faite de bons sentiments… [Mouslim] et allons tenter, avec l’aide d’Allah, de voir comment se traduisent les bons sentiments à l’égard de Son Messager (paix et salut sur lui).

En matière de croyance, tout d’abord, le musulman reconnait que Mohammad (paix et salut sur lui) est le dernier prophète : le dernier homme qu’Allah a choisi pour recevoir la Révélation et pour porter l’un de Ses messages. À cet effet, le Très Haut affirme : Mohammad n’a jamais été le père de l’un de vos hommes, mais le messager d’Allah et le dernier des prophètes. Allah est Omniscient [33;40].

En pratique, cela implique d’abord de suivre la religion qu’il a reçue et transmise, conformément à l’engagement qu’Allah prit des prophètes et de l’ensemble de l’humanité, le jour où Il créa nos âmes, à savoir qu’à chaque fois qu’un nouveau prophète serait envoyé, son peuple devrait le suivre : Et lorsqu’Allah prit des prophètes cet engagement : Chaque fois que Je vous accorderai un Livre et de la Sagesse, et qu’ensuite un messager vous viendra confirmer ce qui est avec vous, vous devez croire en lui, et vous devrez lui porter secours. Il leur dit : Consentez-vous et acceptez-vous Mon pacte à cette condition ? – Nous consentons, dirent-ils. Soyez-en donc témoins, dit Allah. Et Me voici, avec vous, parmi les témoins [3;81]. C’est sur la base de ce verset, que l’Envoyé d’Allah (paix et salut sur lui) qui a été envoyé à toute l’humanité et non pas à un peuple en particulier, affirma que si Moïse avait été vivant à son époque et qu’il eût connaissance de sa mission, il aurait alors dû le suivre [Ahmad, hassan].

La nassiha envers l’Envoyé (paix et salut sur lui) consiste aussi dans le fait de le prendre pour modèle, comme Allah nous l’a prescrit : En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment [33;21]. Nous devons le prendre comme modèle général dans nos vies, en étudiant minutieusement la sienne, en lisant et relisant les ouvrages des savants et historiens musulmans, et afin d’observer comment le Prophète (paix et salut sur lui) s’est mis tout entier au service de Son Seigneur, au service de l’Islam et de la communauté musulmane, dès lors qu’il a reçu la Révélation. Nous devons également prendre exemple sur lui, ou plutôt nous calquer sur lui (paix et salut sur lui), en suivant sa Tradition [Sounnah] comme Allah nous l’a demandé : Dis[-leur ô Mohammad] : Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Dieu est Pardonneur et Miséricordieux [3;31].

Tout cela découle et conduit en même temps au fait d’aimer le Prophète (paix et salut sur lui), dans un cercle vertueux, ou l’amour pour lui nous conduit à le suivre et où le fait de le suivre nous pousse à l’aimer. Le Prophète (paix et salut sur lui) confirme ce point primordial de la foi en lui, lorsqu’il jure : Par Celui qui tient mon âme dans Sa Main, nul ne sera [un véritable] croyant, tant qu’il ne m’aimera pas plus que ses parents, ses enfants, et que le reste des gens [Al Boukhari & Mouslim]. Et comment en serait-il autrement ? Comment ne pas aimer celui qui s’est battu et a tout sacrifié, afin que nous connaissions Allah, son Unicité et Sa religion, afin de nous faire gagner le Paradis et nous préserver de l’Enfer ? Et l’aimer implique également d’aimer ceux qu’il a aimés et choisis, ceux qui l’ont aimé, qui l’ont suivi et soutenu de son vivant et qui sont restés fidèles à son message jusqu’au bout : sa famille et ses compagnons.

La famille de l’Envoyé (paix et salut sur lui) ce sont ses épouses, ses enfants, les enfants de son oncle Abou Taleb et leurs familles, ses oncles Al Abbas et Hamza et leurs familles, ainsi que les fils de sa fille Fatima : Al Hassan et Al Hossein et leur descendance. De nombreux hadiths évoquent le mérite de ces personnes et l’importance de les aimer, nous ne citerons que cette parole de l’Envoyé (paix et salut sur lui) : ô gens ! (…) Je laisse après moi deux choses de grand poids : d’abord le Livre d’Allah (…) et les membres de ma famille. Je vous rappelle [de craindre] Allah pour tout ce qui concerne les membres de ma famille [Mouslim].

Pour ce qui est de ses compagnons, nous avions déjà parlé de leur grand mérite dans un précédent article consultable sur notre site, dans la rubrique Civilisation Musulmane. Il suffit de nous rappeler qu’ils sont ceux qu’Allah a choisi pour défendre son Messager (paix et salut sur lui) et propager après lui sa religion aux quatre coins du Monde. L’Envoyé d’Allah(paix et salut sur lui) nous met en garde : Ne dîtes pas du mal de mes compagnons après moi, car par Allah, l’un des vôtres aurait beau dépenser l’équivalent en or du mont Ohod en aumône, il n’atteindrait pourtant pas le degré du dernier des leurs [Al Boukhari & Mouslim].

La nassihenvers l’Envoyé d’Allah (paix et salut sur lui) c’est aussi le fait d’apprendre ses hadiths et de les rapporter aux gens, en distinguant les différents degrés d’authenticité, et cela procède également de son amour. Il dit à ce sujet :Qu’Allah illumine le visage de qui entend mon hadith et le transmet en l’état [Al Tabarani]. Enfin, le dernier point consiste dans le fait d’invoquer les faveurs Divines pour lui, de la manière qu’il nous a apprise, à la fin de la prière et à chaque fois que l’on évoque son nom (paix et salut sur lui). C’est bien là, la moindre des choses compte tenu du fait qu’il a réservé pour sa communauté son ultime invocation d’intercession pour le Jour du Jugement. Allah nous a même exhortés à cela en disant : Allah et ses Anges bénissent le Prophète, ô croyants, bénissez le donc et adressez-lui vos salutations [33;56] et le Prophète (paix et salut sur lui) de dire : Celui qui me bénit une fois, Allah le bénit dix fois [Mouslim], et les gens qui seront les plus dignes de ma sollicitude et de mon amour, le jour de la résurrection, seront ceux qui me bénissaient le plus dans ce bas-monde [Al Tirmidhi, hassan].

Terminons, en rappelant une fois de plus que l’Islam est la religion du juste milieu, et que la bonne disposition envers le Prophète (paix et salut sur lui) ne consiste pas à exagérer concernant sa personne, en lui adressant des invocations, en déchirant ses vêtements lorsque l’on parle de lui, en mentant à son sujet, soit disant pour le défendre, ou en contredisant des hadiths authentiques que l’on a du mal à comprendre ou qui ne vont pas avec la pensée de l’époque, ou enfin en instituant ce qu’il n’a pas institué et en interdisant ce qu’il n’a pas interdit. Que le salut et la paix soient sur toi ô Prophète d’Allah !

Et Allah sait mieux !


Rubrique: La religion c'est la loyauté