8:17 - Dimanche 26 mai, 2019

- 21. Ramaḍān 1440

Les moyens de purifier son âme


Sache que le premier degré pour l’homme empêtré dans le sommeil de l’insouciance, c’est […] le réveil pour Dieu […] Ainsi pourra-t-il constater les bienfaits de Dieu, matériels et spirituels […] et il constatera ses propres manquements, se rendra compte de la menace qu’ils représentent, agira pour se rattraper, et recherchera la délivrance en se purifiant. […] Ainsi il entame sa rédemption par la demande de pardon et le regret, puis il se purifie de la souillure de ses manquements par des actes pieux, car il ne peut entrer au Paradis qu’après avoir effectué cette purification. Cette dernière s’effectue dans le bas monde au moyen de quatre choses : la repentance, la demande du pardon, l’accomplissement de bonnes actions qui effacent les péchés et les épreuves expiatrices. […] Si ces quatre choses ne parviennent pas à le purifier et à le sauver, c’est que la repentance n’était pas sincère, que la demande de pardon n’était pas parfaite ou que les bonnes actions et les épreuves expiatrices étaient insuffisantes. […] Il reste alors au serviteur trois choses purificatrices dans l’outre-tombe [barzakh] : la prière des croyants sur sa dépouille, l’épreuve de la tombe et ce qu’il reçoit comme œuvres dédiées comme l’aumône, le pèlerinage, le jeûne…

[…]Finalement, le salut tourne autour de la reconnaissance de la menace et de l’avertissement. Car si cette reconnaissance s’efface du cœur, il tombe en ruine sans beaucoup d’espoir pour le restaurer. Allah nous dit que les signes et les avertissements sont profitables pour celui qui reconnaît la menace divine et craint le châtiment de la vie future.

Le Sentier des Itinérants, Ibn Qayyîm al-Jawziyya


Rubrique: Le sentier des itinérants