14:52 - Vendredi 14 juin, 2024

- 7. Dhū al-Ḥijja 1445

Le repentir sincère


Allah le Majestueux dit : Ô croyants ! Repentez-vous à Allah sincèrement. Peut-être que votre Dieu expiera vos fautes et vous recevra dans des Jardins arrosés de ruisseaux. Le jour où Allah épargnera l’ignominie au Prophète et à ceux qui ont cru avec lui, alors que leur lumière rayonnera au devant d’eux et sur leur droite, ils diront : Notre Dieu, fais briller d’un éclat plus vif notre lumière et pardonne-nous, Ta Puissance n’a certes aucune limite [66;8]. L’impératif utilisé dans ce verset et adressé aux croyants, indique qu’il est obligatoire à tout musulman, ayant dans le cœur ne serait-ce qu’un atome de foi, de se repentir sincèrement à Allah. Les savants expliquent en commentant ce verset que le repentir sincère revient à renoncer au péché dans l’instant présent, à regretter réellement le mal commis dans le passé, et à prendre la ferme résolution de ne plus jamais y revenir dans le futur. Al Hassan al Basri précise qu’il faut que l’on déteste le péché autant qu’on a pu l’aimer auparavant, et que l’on implore le pardon d’Allah à chaque fois que l’on y repense ou que quelqu’un l’évoque en notre présence.

Le repentir des grands péchés. Allah le Très Haut dit dans le hadith Qoudsi : O Mes serviteurs ! Vous péchez de nuit et de jour et Moi J’absous tous les péchés, aussi demandez-Moi l’absolution et Je vous absoudrai [Mouslim] et le Prophète,paix et salut sur lui, de dire : Tous les êtres humains commettent des fautes, et les meilleurs parmi eux sont ceux qui se repentent [Al Tirmidhi & Ibn Majah, auth. Ibn Hajar]. Il jure également : Par Celui qui détient mon âme en Sa Main, si vous ne péchiez pas, Allah vous ferait disparaître pour faire venir à votre place d’autres créatures, qui pécheraient et demanderaient ensuite à Allah le Très-Haut de les absoudre et Allah les absoudrait alors [Mouslim]. Cela résulte du fait qu’Allah Se réjouit du repentir de ses serviteurs, plus encore que ne se réjouirait un homme qui aurait perdu sa monture et ses vivres en plein désert, et qui après avoir désespéré de la retrouver, la verrait soudainement debout devant lui. Il la saisirait alors par la bride et s’écrierait : O mon Dieu Tu es mon serviteur et je suis ton Seigneur, s’embrouillant sous l’effet de la joie intense [Mouslim]. Telle est la comparaison qu’a fait l’Envoyé d’Allah, paix et salut sur lui, pour nous faire comprendre comme Allah aime voir Ses serviteurs, quels qu’ils soient, revenir à  Sa religion. Tout ceci indique que les portes du repentir sont ouvertes ; reste à les franchir.

Comme nous l’avons remarqué plus haut, le premier pas vers ces portes consiste dans le regret pour le péché commis, le Prophète, paix et salut sur lui, disant : Le regret c’est le repentir [Ahmad, Sahih]. Cela ne peut se réaliser qu’en prenant conscience de la laideur de l’acte commis, tout d’abord, de la Grandeur et de la Puissance de Celui à Qui l’on a désobéi, ensuite, et de l’injustice que cela constitue au regard de Ses bienfaits, enfin. Ainsi, l’aspirant au repentir, renoncera au péché et se résoudra à ne jamais plus recommencer. Une fois cette étape parcourue, il conviendra que celui qui a commis un péché accomplisse parfaitement ses ablutions mineures et observe deux unités de prière à l’issue desquelles il implorera le pardon d’Allah. Allah lui pardonnera alors, comme l’a affirmé l’Envoyé d’Allah, paix et salut sur lui, [Al Tirmidhi, Abou Daoud, Ibn Majah, Al Nassai : hassan]. Il devra enfin, accomplir de bonnes actions pour parfaire sa purification car les bonnes œuvres dissipent les mauvaises [11;114] et le Prophète, paix et salut sur lui, a recommandé à ses compagnons :Faîtes suivre le péché d’une bonne action, et voilà qu’elle l’efface [Al Tirmidhi, Sahih]. Il est à ajouter que si le péché duquel on se repent s’est traduit par une injustice vis-à-vis d’un être humain, le repentir ne sera accepté que lorsque le préjudice causé aura été réparé : Si l’on a volé autrui, il faudra lui rendre ce qu’on lui a pris ou son équivalent ; si on a parlé en mal d’une personne en son absence, il faudra s’en excuser, et dire de lui du bien devant les gens qui ont entendu nos propos, et ainsi de suite.

Ne pas ajourner le repentir. Allah dit : L’absolution n’est point destinée à ceux qui font de mauvaises actions jusqu’au moment où la mort se présente à l’un d’eux, et qui s’écrie : Certes, je me repens maintenant [4;18]. Or la mort, comme chacun sait, ne nous annonce pas le jour ou l’heure de sa venue, et peut surgir n’importe quand. Voilà donc une première raison de ne pas remettre à plus tard son repentir. De plus, chaque péché « tâche » le cœur du croyant et l’obscurcit selon un hadith [Al Tirmidhi, Sahih], ce qui signifie, que plus on persiste à commettre le péché, et plus on ajourne le repentir, plus ce dernier est difficile à réaliser. Al Ghazaly compare l’état de l’individu qui persiste dans le péché à celui de l’homme qui laisse pousser un mauvais arbre dans son jardin : Lorsqu’il est à l’état de pousse ou d’arbuste, il pourrait s’en débarrasser aisément, mais s’il le laisse se développer jusqu’à ce que ses racines s’étendent, et que son tronc se raffermisse, il devient alors beaucoup plus difficile de l’éliminer. Cependant, rien n’est impossible à qui est sincère avec Allah.

Le repentir des vertueux. Allah dit : Repentez-vous tous à Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès [24;31].Ibn al Qayyim remarque que ce verset médinois, est adressé au Prophète, paix et salut sur lui, ainsi qu’aux croyants au terme de leurs sacrifices et de leurs efforts en faisant dépendre leur bonheur et leur réussite de leur repentance [Le sentier des itinérants]. C’est ainsi, qu’un homme pur et loin de tout péché et de toute négligence, comme l’Envoyé d’Allah, paix et salut sur lui, disait : O gens ! Repentez-vous à Allah et implorez de Lui son pardon ;  je me repens moi-même cent fois par jour [Mouslim]. Quel sens donner au repentir du Prophète, paix et salut sur lui,, et après lui à celui des saints et des pieux ? Chez eux le repentir se traduit par un sentiment constant d’insatisfaction vis-à-vis des œuvres accomplies, bien qu’ils soient éloignés des grands péchés, et qu’ils ne négligent en rien à leurs obligations. Ces gens qui connaissent la perfection et la grandeur d’Allah, estiment que leurs bonnes œuvres ne sont jamais assez pures et grandes pour leur Maître et se remettent toujours en question. Le repentir est ainsi un état spirituel qui les accompagne en permanence, et avec lequel ils rencontreront Allah : Le Paradis sera rapproché à proximité des pieux. Voilà ce qui a été promis à tout personne repentante et respectueuse [des recommandations Divines] [50;31,32].

Les fruits du repentir sincère. Le repentir sincère entraîne le pardon des péchés, le Prophète, paix et salut sur lui,disant : L’Islam efface ce qui le précède et le repentir efface ce qui le précède [Mouslim]. Il faut savoir que lorsqu’Allah dit dans le verset cité plus haut : Peut-être que votre Dieu expiera vos fautes, le « Peut-être » a ici une valeur de certitude [‘assa min Allahi moujiba]. Les repentants sincères obtiendront de plus une lumière étincelante qui les distinguera du reste des gens au Jour du Jugement. Le repentir agréé a aussi pour mérite de repousser le châtiment et de favoriser la prospérité dans la vie présente : Allah ne saurait les punir tandis qu’ils implorent Son pardon [8;33] ; Implorez donc le pardon de votre Seigneur et Revenez repentants à Lui ! Il vous assurera une vie heureuse ici-bas jusqu’au terme fixé, et Il accordera Sa faveur à tout homme de mérite [11;3]. Le repentir entraîne enfin l’entrée au Paradis et l’amour d’Allah car Allah aime ceux qui se repentent et Il aime ceux qui se purifient [2;222].

Et Allah seul sait !


Rubrique: Bien comprendre l'Islam