12:22 - Mardi 21 août, 2018

- 9. Dhū al-Ḥijja 1439

Le refus de l’injustice


Avant l’Islam, les Arabes étaient un peuple déchirés par l’esprit de clan où chacun soutenait sa tribu qu’elle ait tord ou raison. Alors que le fort opprimait le faible et que des familles enterraient leurs fillettes vivantes pour préserver leur honneur, le message prophétique arriva dans le but de rétablir la justice dans cette société noyée dans l’obscurantisme. Allah l’Exalté dit :  Nous avons effectivement envoyé Nos messagers avec des preuves évidentes et fait descendre avec eux le Livre et la Balance afin que les hommes établissent la justice [57;25]. 

Allah interpelle également Ses Serviteurs en ces termes : O mes serviteurs ! Je me suis interdit l’injustice et l’ai déclarée interdite entre vous. Aussi, ne soyez pas injustes les uns envers les autres [Mouslim]. Ainsi le musulman se doit d’employer tous les moyens légaux pour repousser l’injustice. Trois niveaux d’injustice peuvent ainsi être distingués :

Tout d’abord celle à l’égard de notre Seigneur. Celle-ci consiste à Lui associer d’autres divinités ou d’adorer autre que Lui. Et lorsque Louqman dit à son fils tout en l’exhortant : O mon fils, ne donne pas d’associé à Allah, car l’association à [Allah] est vraiment une injustice énorme [31;13]. Ensuite celle envers sa propre personne : Ceux qui, lorsqu’ils ont fait une action immorale ou commis une injustice envers eux mêmes, se rappellent Allah et demandent l’absolution de leurs péchés (qui donc absout les péchés si ce n’est Allah ?), et qui ne persistent pas dans ce qu’ils ont fait en connaissance de cause. Ceux-là leur récompense est une absolution de leur Seigneur et des jardins sous lesquels courent les rivières et où ils demeureront éternellement. Quel bon salaire que celui de ceux qui agissent! [3;135-6]. Puis enfin, celle à vis à vis des créatures de Dieu en général.

L’injustice doit être méprisée au nom de nos principes islamiques, car elle fut l’une des raisons de la disparition et de l’anéantissement de nombreuses cités qui nous ont précédées. Et voilà les villes que Nous avons fait périr quand leurs peuples commirent des injustices et Nous avons fixé un rendez-vous pour leur destruction [18;59]. De même dans une autre sourate Allah dit : Et que de cités qui ont commis des injustices, Nous avons brisées ; et Nous avons créé d’autres peuples après eux [21;11].

Le croyant doit avoir en horreur l’injustice et ne peut rester insensible face à elle. Ainsi nous nous devons de soutenir ceux qui la dénoncent et la combattent. Le Messager d’Allah nous a dit : Craignez d’être injustes car l’injustice se traduira le jour de la résurrection en ténèbres [Mouslim]. L’Imâm Ja’far as-Sâdiq, qu’Allah l’agrée, a même dit que : Celui qui commet l’injustice, celui qui l’aide et celui qui l’accepte sont, tous les trois complices. Qu’en est-il alors de celui qui œuvre pour rétablir la justice ?

Et certes, O les croyants! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allah l’ordonne, fût-ce contre vous mêmes, contre vos père et mère ou proches parents. Qu’il s’agisse d’un riche ou d’un besogneux, Allah a priorité sur eux deux. Ne suivez donc pas les passions, afin de ne pas dévier de la justice. [4;135]


Rubrique: L'éthique du musulman