4:29 - Mardi 19 juin, 2018

- 5. Shawwāl 1439

Le mensonge en Islam


Si vous évitez les grands péchés qui vous sont interdits, Nous effacerons vos méfaits de votre compte, et Nous vous ferons entrer avec honneur au Paradis’ [4 :31].  Il convient donc aux musulmans de rechercher et d’identifier ces “grands péchés” afin de les éviter. D’après Abdallah Ibn Abbas leur nombre serait plus proche de soixante dix que de sept et le mensonge en fait partie. L’histoire nous apprend que ce péché est à l’origine des maux qui ont traversé les générations qui se sont succédées sur cette terre (guerres, calomnie, désinformation, etc).

La véracité a toujours été un trait caractéristique des prophètes comme l’atteste ces versets coraniques : ’Et mentionne dans le Livre, Abraham. C’était un très véridique et un prophète’ [19:41]. ‘Et mentionne Idris, dans le Livre. C’était un véridique et un prophète’ [19:56]. Le Prophète, paix et salut sur lui, a dit que ‘la véracité guide vers la bienfaisance qui mène au Paradis. L’homme qui est toujours véridique et cherche à l’être est inscrit chez Allah parmi les véridiques. Et le mensonge guide vers la débauche qui mène à l’Enfer. L’homme qui est menteur et cherche toujours à mentir est inscrit chez Allah parmi les menteurs.” [Al Boukhari et Mouslim].

Quelles sont les principales raisons qui poussent une personne à mentir ? En premier lieu il y a la volonté de sortir d’une situation embarrassante ou difficile en pensant que le mensonge est la seule issue. La quête d’un bien matériel ou d’un pouvoir éphémère constitue également une des raisons du mensonge. Face à une telle situation le croyant doit savoir que même si la véracité lui causera des ennuis dans ce monde, elle lui sera d’une très grande utilité au Jour de la Résurrection. Allah ce jour-là dira : ‘Voilà le jour où leur véracité va profiter aux véridiques… ‘ [5: 119]. Omar ibn Al-khattâb dit un jour qu’il préférait être rabaissé par la véracité, qui ne rabaisse que rarement, que d’être rehaussé par le mensonge, qui ne rehausse que rarement.  Ce qui veut dire qu’il préférait être placé à un rang inférieur par la véracité que de parvenir à un rang supérieur grâce au mensonge.

L’Islam nous enseigne qu’il existe plusieurs niveaux dans le mensonge avec des degrés de gravité plus ou moins important. En se qui concerne le commerce et les transactions financières, l’envoyé d’Allah nous dit que ‘Les deux négociants sont libres dans leurs choix tant qu’ils ne se sont pas séparés. S’ils sont véridiques et honnêtes, leur transaction sera bénie, s’ils mentent et cachent les défauts de la marchandise, les bénéfices acquis empêcheront la bénédiction de la transaction [Boukhari et Mouslim]. Le mensonge lié au témoignage d’une personne en faveur ou en défaveur d’une autre : Le Prophète dit un jour à ses compagnons : ‘Voulez-vous que je vous fasse connaître le plus grand des péchés ?’  Ils répondirent : “Oui” Il dit : “L’association d’autres divinités à Allah, l’ingratitude envers son père et sa mère puis, il était allongé, il se redressa et dit : ‘Et aussi le faux témoignage, et aussi le faux témoignage…’  Il se mit à répéter ces derniers mots jusqu’à ce que ses compagnons disent : ‘Pourvu qu’il s’arrête’ [Al Boukhari et Mouslim].

Il existe enfin un dernier type de mensonge qui s’est répandu aujourd’hui qu’est le mensonge prononcé sous couvert de la plaisanterie. L’envoyé d’Allah met en garde sa communauté en ces termes : ‘Malheur à celui qui dit des plaisanteries mensongères pour faire rire l’assistance, malheur à lui, malheur à lui’ [Tirmidhi]. ‘Tu accomplis une grande trahison en disant un mensonge à ton frère quand il croit que tu lui dis la vérité’.  Il nous a dit aussi qu’il ‘garantit une maison au coeur du Paradis à celui qui se sera abstenu du mensonge même en plaisantant. [Abou Dawoud]. De nombreux autres hadiths existent à ce sujet.

Ainsi il incombe au musulman de contrôler ses paroles à moins qu’elles ne soient pour le bien des gens car il y a dans le silence de la sécurité.  Et certes ‘s’ils cessent, Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux’ [2 :192].


Rubrique: L'éthique du musulman