8:02 - Jeudi 28 octobre, 2021

- 21. Rabīʿ al-Awwal 1443

Le mariage


La nécessité du mariage n’est pas à démontrer. Celui-ci se veut source de paix, de sérénité et d’épanouissement personnel et spirituel. Le Prophète (paix et salut sur lui) a évoqué les mérites de la vie conjugale : Celui à qui Dieu accorde une conjointe vertueuse, Il l’aide ainsi pour la moitié de sa religion ; qu’il craigne alors Dieu pour l’autre moitié [Al Tabarani : Sahih]. Satan tentera évidemment de nous détourner de cet impératif humain et religieux ; et s’évertuera, s’il échoue, à briser le couple après le mariage.

Détourner du mariage.

Satan jouera sur l’attirance naturelle et mutuelle entre homme et femme afin de les pousser à commettre des actes que Dieu n’agrée pas, sortant du cadre légal du mariage. Allah dit : N’approchez pas l’acte sexuel hors mariage. C’est là une turpitude et un mauvais chemin ! [17;32]. Le Prophète (paix et salut sur lui) nous encourage à la patience. Il a en effet évoqué parmi les sept personnes qui seront sous l’ombre de Dieu le Jour du Jugement Dernier, un homme qu’une femme noble et belle a invité au péché de chair et à qui il a répondu (malgré son désir) : Je crains Allah ! [Al Boukhari & Mouslim]. Si Satan ne parvient pas à le faire agir de la sorte, il lui insufflera alors l’idée qu’

éviter le mariage est un acte de piété ayant beaucoup de vertus car cela pourrait le rapprocher de Dieu. Or, point de monachisme ou de vœu de chasteté dans l’Islam. L’Islam est une religion qui respecte aussi bien les besoins physiques de l’être humain que ses besoins spirituels. Nous connaissons l’histoire de ces trois individus, dont l’un d’eux avait fait vœu de chasteté et au sujet duquel l’Envoyé (paix et salut sur lui) dit : Je jure par Allah que je connais Allah mieux que vous et que je Le crains plus que vous (…) j’épouse les femmes. Celui qui se détourne alors de ma Sounnah (tradition) n’est pas des miens [Al Boukhari & Mouslim].

Les faux mariage.

Le mariage symbolise le début de la construction de la famille, elle-même fondement de la société. C’est par son intermédiaire qu’une communauté va se créer, se développer et se raffermir. Allah a évoqué le mariage en l’appelant « serment solennel » [4;21]. Or cette expression n’est utilisée qu’en deux autres passages du Coran pour évoquer le pacte établit entre Allah et ses prophètes [33;7] ou entre Allah et le peuple de Moussa [4;154] ; ceci nous donne une idée sur la nature de cet engagement qu’est le mariage. Nous comprendrons donc pourquoi les quatre écoles sunnites sont unanimes à condamner le concept de « mariage temporaire ». Sabra Al Jouhny rapporte d’ailleurs que le Prophète (paix et salut sur lui) a interdit ce type d’union libertine en disant : Certes il est interdit jusqu’au jour de la résurrection [Mouslim].

Détruire le mariage.

Le diable tentera finalement de détruire le mariage par un divorce injustifié ou non-nécessaire. Jabir nous rapporte ces paroles du Prophète (paix et salut sur lui) : Iblis met son trône sur l’eau et déploie ses troupes. Celui d’entre eux qui jouit du rang le plus proche du sien est celui dont la tentation est la plus grande, de sorte que l’un d’eux vient et dit ‘j’ai fait telle chose et telle chose’, il lui dit ‘Tu n’as rien fait’, mais quand l’un d’eux se présente devant lui et dit ‘je n’ai quitté untel qu’après qu’il se soit séparé de son épouse’, Iblis le rapproche alors de lui et lui dit ‘c’est toi le meilleur ! [Mouslim]. Satan et son armée essaient donc de créer la dissension au sein du couple. Pour cela, il n’hésite pas à revêtir son costume de bon conseiller en incitant l’un à faire ou à dire telle ou telle chose de l’autre. Quel mauvais conseiller ! Son objectif n’est autre que le divorce qui déstabilise deux individus et les expose aux tentations et difficultés, et perturbe l’éducation des enfants ! Pour éviter de tomber dans ce piège, le croyant devra s’appuyer sur les recommandations Divines et prophétiques en la matière. Dieu a révélé un verset précis définissant d’une manière parfaite et miraculeuse la relation de couple : parmi Ses signes Il a créé à partir de vous et pour vous, des épouses afin que vous viviez en tranquillité auprès d’elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la clémence. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent [21;30]. L’affection est le sentiment général sur lequel sont basés les rapports sentimentaux tandis que la clémence doit, elle, être utilisée lors des différends. Quel verset ! S’il était profondément médité, il suffirait à résoudre beaucoup de problèmes conjugaux. Le Prophète (paix et salut sur lui) nous a par ailleurs demandé d’être réaliste et de ne pas exiger la perfection de son partenaire mais plutôt, à être juste en s’attardant plus sur les qualités que les défauts : Que le croyant ne déteste pas une croyante ; si l’un de ses traits lui déplaît, un autre le satisfera [Mouslim]. Ce qui va dans le sens de la Parole du Très Haut : Soyez bons dans votre coexistence quotidienne. S’il vous arrive de ressentir à leur égard la moindre aversion, il se peut que vous éprouviez de l’aversion pour ce en quoi Dieu a placé un grand bien [4;19].

Note : Rappelons tout de même que le divorce, même s’il n’est pas encouragé, reste autorisé en Islam. Il s’avère parfois être la seule solution, lorsque la vie de couple n’est plus possible. Cependant, si l’on parle souvent de « mariage islamique », le divorce, lorsqu’il a lieu, doit lui aussi respecter les règles éthiques, morales, et légales de l’Islam.


Rubrique: Talbis Iblis