7:17 - Samedi 29 janvier, 2022

- 25. Jumādā al-Ākhira 1443

Le bien des deux demeures


رَبَّنَا آتِنَا فِي الدُّنْيَا حَسَنَةً وَفِي الآخِرَةِ حَسَنَةً وَقِنَا عَذَابَ النَّارِ

Seigneur ! Accorde nous une belle part ici-bas, et une belle part aussi dans l’au-delà ;

et protège-nous du châtiment du Feu !

 

Contexte : Après qu’Il ait blâmé ceux qui, totalement insouciants de l’au-delà, ne convoitent que le bas monde, Dieu nous parle des musulmans qui recherchent à la fois le bonheur de cette vie et de celle qui vient après la mort.

Ce que nous retenons :

1-Selon Ibn Kathir, le fait d’invoquer Dieu pour une belle part ici-bas revient à Lui demander tout bien [licite] de ce monde. La belle part dans l’au-delà se traduit par le fait d’avoir pour demeure le paradis et d’être épargné du supplice du feu, et c’est en renonçant aux interdits et par la grâce d’Allah le Très Haut que l’on y parvient.

2- Ibn Abbas nous apprend au sujet du verset duquel est tiré cette invocation qu’il fut révélé en réponse à des bédouins qui suppliaient : ‘Ô Allah ! Fais que cette année soit pluvieuse, une année fertile et une année de bonne procréation’ ne mentionnant jamais l’au-delà. Dieu le leur reprocha : pour ceux-là, nulle part dans l’au-delà. [2;200]. À l’inverse, Dieu fit l’éloge de ceux qui disent : Seigneur! Accorde nous une belle part ici-bas, et une belle part aussi dans l’au-delà ; et protège-nous du châtiment du Feu ! [2;201].

3- L’Imam Ahmad rapporte que le Prophète paix et bénédictions sur lui, apprit qu’un homme qui pensait bien faire invoquait Dieu afin qu’Il lui avance sur terre le châtiment qui lui était réservé dans l’au-delà. Cet homme tomba alors gravement malade. Le Prophète paix et bénédictions sur lui, lui conseilla plutôt de s’adresser au Seigneur par le biais de l’invocation citée ci-dessus. L’homme suivit ce conseil et guérit rapidement.

4- Un grand nombre de hadiths encourage à la récitation de cette invocation qui englobe tout le bien des deux mondes. Anas rapporte qu’il s’agissait de l’invocation que répétait le plus souvent le Prophète paix et bénédictions sur lui [Al Boukhari & Mouslim].

5- Une autre particularité de cette invocation réside dans le fait qu’elle est constamment répétée par les pèlerins, imitant en cela le Prophète paix et bénédictions sur lui, lors de la circumambulation (tawaf) autour de la Ka’ba et ce à chacun des sept tours, durant le passage entre le coin yéménite et la pierre noire.


Rubrique: Apprendre des invocations