7:29 - Mardi 26 mai, 2020

- 3. Shawwāl 1441

Laylat Al Qadr


masjid sahaba nuitLe mois de Ramadan est un mois précieux durant lequel le croyant doit chercher à se rapprocher davantage de Dieu, à obtenir Son pardon en multipliant les bonnes œuvres et en délaissant les mauvaises habitudes. C’est le mois du repentir, du pardon et les mérites y sont multipliés. Dieu, dans Son infinie Miséricorde, accorde au croyant l’occasion de se rattraper, de se dépasser, mais Son infinie Miséricorde se traduit aussi par une nuit particulière qui a lieu pendant ce mois béni. Cette nuit, souvent appelée la « nuit du destin » est en fait une nuit de très grande valeur. Il est dit dans le Coran : Nous l’avons fait descendre pendant la nuit d’Al-Qadr. Et que sais-tu de la nuit d’Al-Qadr ? La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube [97;1-5] ; Par le Livre explicite. Nous l’avons révélé durant une nuit bénie, Nous sommes en vérité Celui qui avertit toujours [44;2-3].Le terme « qadr » vient appuyer cette notion de grande valeur.C’est la meilleure des nuits de l’année. En effet, le Coran explique que c’est une nuit bénie, durant laquelle le Coran fut descendu de la Table Gardée en une seule fois, dans un lieu s’appelant bayt al’izza, dans le premier ciel, pour servir de guidée et de nourriture pour l’âme. C’est une nuit durant laquelle chaque heure passée en adoration équivaut à plusieurs années. Ainsi la prière, l’évocation de Dieu, la lecture du Coran, le service des fidèles… verront leur valeur démultipliée. C’est une nuit où la paix, l’apaisement, la bénédiction accompagnent la descente des anges jusqu’au premier ciel. Le croyant doit la rechercher dans la dernière décade du mois de Ramadan comme l’a conseillé le Prophète (paix et salut sur lui) :cherchez-la pendant les dix dernières nuits [Al Boukhari et Mouslim].Le fait de ne pas savoir quand elle se situe précisément doit encourager le croyant à redoubler d’efforts et à ne pas se lasser dans ses veillées nocturnes dans l’espoir de trouver cette nuit bénie. Selon Aïcha, le Messager d’Allah (paix et salut sur lui) montrait pendant le mois de Ramadan plus de zèle religieux que dans les autres mois, et pendant les dix derniers jours de Ramadan, plus encore que les autres jours [Mouslim]. Cette nuit est si importante par ses mérites, que selon Aïcha, le Prophète (paix et salut sur lui) faisait une retraite spirituelle dans les dix dernières nuit de Ramadan, elle a dit encore : quand arrivaient les dix derniers jours de Ramadan , le Messager de Dieu (paix et salut sur lui) en veillait toutes les nuits (à prier). Il réveillait ses femmes, redoublait de zèle religieux et retroussait ses manches (serrait la ceinture de son pagne) [Al Boukhari et Mouslim].

En plus de voir nos bonnes actions multipliées, Dieu, par Sa Grandeur accorde l’exaucement des invocations et surtout Son Pardon. En effet, le Prophète (paix et salut sur lui) dit : Quiconque veille la nuit du destin poussé par la foi, en espérant la récompense divine, verra ses péchés antérieurs pardonnés [Al Boukhari et Mouslim]. Par ailleurs, lorsqu’Aïcha posa la question au Prophète (paix et salut sur lui): Ô Messager de Dieu ! S’il m’arrivait de savoir quelle nuit est celle du destin, dis-moi ce que je devrais y dire. Il lui dit : Dis : « Seigneur Dieu ! Tu es Pardonneur et généreux ; Tu aimes le pardon, pardonne-moi ! » [Al Tirmidhi – Sahih -, Ibn Majah & Ahmad] Dans cette formule, le Prophète (paix et salut sur lui) a choisi un attribut particulier de Dieu pour l’invoquer « Al ‘afuw » alors qu’il y a d’autres attributs qui mentionnent le pardon comme « Al Ghafour », le Tout-Pardonneur. Ce dernier Nom appelle aussi au pardon des fautes : les fautes du croyant seront exposées le Jour du Jugement, devant lui et le reste des créatures, et Dieu les pardonnera. La particularité de l’attribut « Al ‘afuw » va plus loin que le seul pardon des fautes, il signifie, littéralement, nettoyer, effacer, au point de ne laisser aucune trace, donc personne n’aura connaissance de la faute, qui aura tout simplement disparu. Dieu, celui qui aime le pardon, effacera tous les péchés et Il n’en laissera aucune trace au point que le croyant ne s’en rappellera pas, ni ne sera embarrassé. Formuler abondamment cette invocation lors de cette nuit du destin permettra donc au croyant de briser ses fautes. Il faut saisir cette chance et éviter de commettre l’erreur de reporter cela à l’année d’après, par paresse ou manque de motivation. Il faut profiter de ces dix nuits en prenant l’exemple du Prophète (paix et salut sur lui) qui retroussait ses manches, se préparait physiquement à ces nuits, multipliait les prières, les invocations, lisait le Coran, réveillait sa famille. Ni sommeil, ni distraction ne l’écartaient de cette nuit, il n’y avait rien d’autre que les invocations et les demandes qu’il formulait à Dieu.

Puisse Dieu nous accorder de veiller cette nuit en prières, en repentir et en invocations !


Rubrique: Le culte