23:31 - Mardi 11 août, 2020

- 21. Dhū al-Ḥijja 1441

La Révélation 2/2


Lis, au nom de ton Seigneur Qui a créé § Qui a créé l’homme d’une adhérence. § Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble, § Qui a enseigné par la plume (le calame), § Il a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas. D’après la majorité des savants, ces versets furent les premiers révélés au Prophète ( Paix et Salut sur lui) (Paix et Salut sur lui). Dès lors, la Révélation descendit de manière discontinue sur près de vingt trois années. Cette nuit mémorable du mois de Ramadan où l’Ange Gabriel (Djibril), le confident de Dieu, vint au Prophète ( Paix et Salut sur lui) pour la première fois, est appelée laylatou-l-Qadr (La nuit de grande valeur). Durant cette nuit, le Coran tout entier descendit du ciel supérieur vers le ciel inférieur situé au dessus de notre Terre et fut déposé dans Bayt el ‘izza ou Maison de la Gloire, elle-même située au dessus de la Maison de Dieu, la Kaaba ou Bayt Allah.

Khadija la noble

Après cette première Révélation au sein de la grotte de Hira, le Messager d’Allah met fin à sa retraite. Traversé par une terrible angoisse, il s’empresse de retourner auprès des siens. Franchissant le seuil de sa maison, il se précipite vers Khadija tout tremblotant : Enveloppez-moi, enveloppez-moi. Inquiète, celle-ci lui demanda les raisons de son état. Le Prophète (Paix et Salut sur lui) lui raconta alors ce qu’il était advenu et lui fit part de sa terrible angoisse : J’ai bien cru que j’en mourrais. Mais Khadija lui répondit, confiante dans la haute moralité de son mari : Cela ne pouvait être. Assurément, Dieu ne voulait pas t’infliger de malheur car tu te montres excellent pour ta famille, clément avec les faibles, généreux pour les pauvres, secourable pour toutes les victimes d’injustice. Khadija n’eut de cesse jusqu’à sa mort de soutenir et de raffermir le Prophète (Paix et Salut sur lui) dans sa mission. Son amour indéfectible et sa noblesse de caractère lui furent d’un grand secours et d’un grand réconfort.

L’éclaircissement de Waraqa Ibn Nawfal

Aussitôt eut-elle écouté le récit extraordinaire de Mohammed, que Khadija se précipita chez son cousin Waraqa Ibn Nawfal. Pas l’once d’un doute ne traversait son esprit : la plus haute des destinés attendait son mari. Néanmoins, tous deux avaient besoin d’être éclairés car si Khadija avait tenté de rassurer le Prophète (Paix et Salut sur lui), de nombreux doutes subsistaient encore en lui. Waraqa Ibn Nawfal était un vieil homme et un savant chrétien. Ayant étudié toute sa vie durant les Ecritures, il attendait la venue imminente d’un Prophète dans la région. Lorsqu’il eut entendu le récit de la bouche de Mohammed, il lui confirma qu’il était le Messager de Dieu (Paix et Salut sur lui) et que l’Ange venu le visiter était le même que celui qui était apparu à Moise : Ah ! que je voudrais être de ce monde quand tes compatriotes t’exileront. Comment ? ils m’exileront ? demanda le Prophète (Paix et Salut sur lui). Assurément ils t’exileront, car jamais aucun homme n’apporta ce que tu apportes sans être en butte aux pires des persécutions. Ah ! Si Dieu prolongeait mes jours…je t’aiderais à triompher (Boukhari). Toutefois, la mort devait empêcher Waraqa d’assister à cet évènement. Qu’Allah lui fasse Miséricorde !

Un Prophète illettré pour un miracle éternel

Ainsi Allah a-t-il choisi Mohammed comme ultime messager, envoyé à l’Humanité par Sa Miséricorde afin de la guider au chemin droit (Paix et Salut sur lui)La Sagesse Divine voulut que ce Prophète, comme la plupart des Arabes de l’époque, soit illettré, non sans raison. C’est Lui qui a envoyé à des gens sans Livre (les Arabes) un Messager des leurs qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse [62;2]. L’analphabétisme du Prophète (Paix et Salut sur lui) a pour rôle de confirmer le caractère Divin du texte coranique. Et avant cela, tu ne récitais aucun livre et tu n’en n’écrivais aucun de ta main droite. Sinon, ceux qui nient la vérité auraient eu des doutes [29;48]. C’est là le grand miracle de l’Islam. Ainsi, ce qui est communément admis comme étant un défaut ou du moins un manque, est dans le cas du Messager de Dieu (Paix et Salut sur lui) une qualité et une preuve de la véracité de son message. En mettant en doute l’illettrisme du Prophète (Paix et Salut sur lui), certains ont pensé remettre en cause le Livre de Dieu. Ne trouvant pas d’explications au contenu de ce Texte, à son style, à sa beauté, à sa synthèse parfaite d’évènements historiques, ils ont préféré émettre l’hypothèse que le Coran était le fruit de l’esprit humain. Pourtant, comme l’a très justement dit Étienne Dinet dans sa Vie de Muhammad : Certains d’entre eux n’ont-ils pas été jusqu’à insinuer qu’il composa le Coran tout entier ! [N’ont-ils pas remarqué que] dans ce Livre, il n’existe aucun plan préconçu suivant les méthodes humaines, que chacune des sourates…s’applique à des évènements qui se produisirent par la suite, pendant plus de vingt années, et qu’il était impossible à Mohammed de prévoir ?

Et Allah sait mieux.


Rubrique: La vie du Prophète (psl)