7:36 - Jeudi 28 octobre, 2021

- 21. Rabīʿ al-Awwal 1443

La kafala


Nul doute que la prise en charge des veuves et des orphelins (Al Kafala) est parmi les grandes œuvres de la bienfaisance. Ces deux états étant liés à des évènements tragiques, il est normal qu’Allah Le Très Haut leur accorde une attention particulière et qu’Il nous y invite également.

La veuve bien souvent se retrouve démunie face à la perte de son mari, garant de sa sécurité et partageant son intimité et son amour, elle vit donc une véritable épreuve. Face à cela il est du devoir fraternel de chaque musulman d’être bienveillant à son égard, que ce soit par de douces paroles réconfortantes ou par un soutien matériel. Bien sûr, Allah Le Très Haut garantit à son serviteur une immense récompense afin d’encourager cet acte de bienfaisance. Ceci est confirmé par le hadith rapporté par Abou Hourayra, dans lequel le Prophète (paix et salut sur lui) dit : ‘Celui qui s’occupe de la veuve et du pauvre est comme le combattant dans le sentier d’Allah ou comme celui qui prie la nuit et jeûne le jour’ [Al Boukhari].

Quant à l’orphelin, il est vulnérable et fragile, parfois même victime d’un traumatisme lié à une guerre, à un accident ou tout autre drame. Son sort est lié à la bienveillance de l’institution ou de la famille qui l’accueille. Pour celui qui en a les moyens (financier, physique, moral et spirituel) qu’il prenne en charge un orphelin ! Quelle belle récompense que d’être si proche du Prophète (paix et salut sur lui) au Paradis par cette action comme l’a rapporté Sahl Ibn Saad lorsqu’il dit que le Prophète (paix et salut sur lui) dit : Moi et celui qui prend en charge un orphelin seront comme cela au Paradis. Le Prophète (paix et salut sur lui) montra à l’assistance son index et son majeur tendus et serrés’ [Al Boukhari]. Prendre en charge un orphelin chez soi et le traiter comme son propre enfant est le plus haut degré de la kafala.

Toutefois la prise en charge peut consister en l’envoi d’une somme d’argent régulière afin de subvenir à tout ou partie de ses besoins. Des institutions comme Syria Charity ou le Secours Islamique proposent ce type de parrainage, sur internet notamment, moyennant quelques dizaines d’euros par mois.


Rubrique: La bienfaisance en Islam