21:22 - Samedi 25 juin, 2022

- 25. Dhū al-Qaʿda 1443

Gagner l’amour de Dieu


Allah le Très Haut dit dans Son Livre : A ceux qui croient et font de bonnes œuvres, le Clément accordera Son amour [19;96]. L’imam Ibn Kathir rapporte en interprétant ce verset coranique, la parole du Prophète (paix et salut sur lui), transmise par Abou Hourayra et consignée dans les deux Sahih : Lorsqu’Allah aime l’un de Ses serviteurs, Il l’annonce à l’ange Gabriel en lui disant : ‘Ô Gabriel ! J’aime Untel, aime-le donc !’ et Gabriel l’aime aussitôt. Puis l’archange s’en va annoncer aux créatures célestes qu’Allah aime Untel ; et voilà que les habitants du Ciel aiment cette personne, qui sera finalement respectée et estimée sur Terre… C’est dire la ‘chance’ et l’honneur qu’a, celui qui a su mériter cet immense privilège d’être aimé du Seigneur des cieux et de la Terre, par sa sincérité, ses efforts et ses sacrifices ; car celui qui gagne l’amour d’Allah, gagne en même temps Sa satisfaction (ridha), Son agrément (qaboul), Son pardon (maghfira), Sa miséricorde (rahma), Son secours (nousra), Son aide et Son soutien ; et sera des bienheureux qui contempleront Son visage en sécurité au sein du Paradis ! Le Prophète (paix et salut sur lui), le bien-aimé d’Allah d’entre les créatures, nous a appelés par l’acte et la parole à rechercher cette grâce immense, et aussi au travers des invocations qu’il formulait fréquemment. Ainsi disait-il (paix et salut sur lui) : Parmi les invocations de David, il y avait celle-ci : ‘Ô mon Dieu ! Je Te demande Ton amour, l’amour de ceux qui T’aiment et l’œuvre qui me fait mériter Ton amour. Seigneur Dieu ! Fais que ton amour me soit plus cher que ma propre personne, que ma famille et que l’eau fraîche. Rappelons au passage, que l’eau fraîche dont nous disposons aujourd’hui en abondance dans nos sociétés, constituait à cette époque, et constitue toujours aujourd’hui dans de nombreuses régions du monde, un bien cher et précieux.

Comment gagner l’amour Divin ? Allah le Très Haut dit : Dis (ô Mohammad) : Si vous aimez vraiment Dieu, suivez-moi, Dieu vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Dieu est Pardonneur et Miséricordieux. Dis : “Obéissez à Dieu et au Messager. Et si vous tournez le dos… alors Dieu n’aime pas les renégats ! [3;31-32]. Dans ce passage du Coran, Allah met en évidence le fait que la foi n’est pas véritable, si celle-ci n’est pas bâtie sur l’amour de l’Adoré (Allah) : ‘Si vous aimez vraiment Dieu’. Il nous indique ensuite la voie à suivre pour manifester la sincérité de cet amour et gagner l’amour Divin en retour en disant : ‘suivez-moi’, c’est-à-dire : suivez l’envoyé d’Allah, celui qu’Allah a choisi, du fait de ses qualités morales et spirituelles, pour vous guider à Lui ; prenez-le comme modèle et comme guide, faites vôtres ses qualités, vouez à Allah et à Sa religion vos vies, comme il l’a lui-même fait, ‘Obéissez à Dieu et au Messager’ : Prenez ce que le Messager vous donne ; et ce qu’il vous interdit, abstenez-vous en [57;9].

Faire siennes les qualités que Dieu aime. Parmi les qualités du Prophète (paix et salut sur lui) que nous devons acquérir et qui nous font mériter l’amour d’Allah, il y a le fait d’aimer pour Lui, ce qu’Il aime et à l’inverse, avoir en aversion ce qu’Il n’aime pas, comme dans la parole du Prophète (paix et salut sur lui) : ‘(fais-moi aimer) l’œuvre qui me fait mériter Ton amour’. En effet, il ressort du Coran que Dieu aime des qualités et de belles actions ; comme à l’inverse Il n’aime pas certains défauts et vilaines actions : Dieu aime les bienfaisants [2;195], ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient [2;222], les pieux [3;76], les endurants [3;146], ceux qui ont confiance en Lui [3;159], les gens justes/équitables [5;42] ; et Il n’aime pas les transgresseurs [2;190], le chaos/l’anarchie [2;205], le négateur pécheur [2;276], les injustes [3;57], le présomptueux, l’arrogant [4;36], le traître-pécheur [4;107], que l’on profère de mauvaises paroles à moins d’avoir été injustement provoqués [4;148], ceux qui sèment le désordre [5;64], les gaspilleurs [6;141], ceux qui commettent des excès [7;131], les orgueilleux [16;23]. Aussi, devons-nous bien observer ces versets lorsque nous lisons le Coran, puis lorsque nous pratiquons le Coran, dans notre relation envers Dieu, et aussi envers autrui, musulman ou non musulman, afin d’être, comme le Prophète (paix et salut sur lui) parmi les premiers, ceux qu’Allah aime (les bienfaisants, pieux etc…), et de ne pas être parmi les seconds (transgresseurs, injustes, etc…). Nous devrions à la lecture de ces passages nous arrêter, pour demander à Dieu qu’Il nous mette au nombre de ceux-ci et non de ceux-là ; puis retenir au moins le sens de ces versets afin de nous en souvenir lors des situations de la vie quotidienne.

Aimer pour Dieu, ce qu’Il aime. Allah affirme qu’il est une grâce de sa part le fait qu’Il ait fait aimer aux croyants la foi et qu’Il l’ait embellie dans nos cœurs et qu’Il nous ait fait avoir en horreur le reniement (koufr), la perversité et la désobéissance. Ceux-là sont les bien-guidés [49;7-8]. Ainsi le fait d’aimer la foi et ce qui va avec, en matière de bons comportements, de noblesse de caractère et de bonnes œuvres ; comme à l’inverse avoir du dégout pour ce que Dieu abhorre en terme d’incroyance, d’innovations, de mauvaises mœurs, fait partie des moyens au travers desquels le croyant se rapproche de Son Seigneur et gagne Son amour. Ainsi, le croyant aimera-t-il la générosité et la bonté, et celui qui a fait siennes ces qualités, pour ces qualités aimées de Dieu ; et à l’inverse, il aura en aversion la grossièreté et la vulgarité, et s’écartera de celui qui est dominé par ces défauts, jusqu’à ce qu’il s’en débarrasse, comme Dieu n’aime pas ces manières.

Pratiquer scrupuleusement l’obligatoire, s’éloigner des péchés, et faire des œuvres surérogatoires. Le Prophète (paix et salut sur lui) rapporte cette parole Divine : Quiconque fait du mal à l’un de Mes élus, Je lui déclare la guerre. Puis, Il décrit Ses élus : Mon Serviteur ne m’a jamais aussi bien adoré qu’en mettant en pratique les commandements que Je lui ai ordonnés - ceci sous-entend que celui-ci ne commet pas les interdits - puis il ne cesse de se rapprocher de Moi par des œuvres surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime, et lorsque Je l’aime, Je deviens son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il saisit et son pied avec lequel il marche. S’il Me demande alors quelque chose Je la lui donne et, s’il se met sous Ma protection, Je la lui accorde [Al Boukhari]. Ce hadith signifie qu’une fois les obligations accomplies, les interdits délaissés, le musulman qui fait des efforts en plus, en faisant preuve de bonté envers les démunis, et donnant de son temps au service de l’Islam, en cherchant à réconcilier les gens, à apprendre sa religion, à faire du bien autour de lui, en priant la nuit, ou en jeûnant en plus de Ramadan ; s’il est sincère, il finira par gagner l’amour de Dieu, Qui sera alors présent dans son cœur et ses pensées à chaque instant, tant et si bien, que cette personne n’utilisera ses membres que pour plaire à Dieu et jamais plus pour Lui déplaire ou faire ce qu’Il n’aime pas.


Rubrique: L'amour dans l'Islam