14:51 - Vendredi 14 juin, 2024

- 7. Dhū al-Ḥijja 1445

Être reconnaissant pour le bienfait de l’Islam


Allah l’Exalté dit : Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous (5;3)remerciez-Moi et ne soyez pas ingrats envers Moi (2;152), et il y a peu de Mes serviteurs qui sont reconnaissants (34;13), eh bien, rappelez-vous les bienfaits d’Allah afin que vous réussissiez (7;69), Il vous a accordé de tout ce que vous Lui avez demandé. Et si vous comptiez les bienfaits d’Allah, vous ne sauriez les dénombrer. L’homme est vraiment très injuste, très ingrat (14;34).

L’Islam est un bienfait d’Allah à notre égard et non l’inverse : Ils te rappellent leur conversion à l’Islam comme si c’était une faveur de leur part. Dis : Ne me rappelez pas votre conversion à l’Islam comme une faveur que vous m’auriez faîte. C’est plutôt une faveur dont Allah vous a gratifié en vous dirigeant vers la foi, si toutefois vous êtes véridiques (49;17) ;et si vous faîtes preuve de mécréance, sachez que les Cieux et la terre sont à Allah et qu’Il est Riche et Digne de louanges(4;131).

L’Islam est même une miséricorde pour l’ensemble des êtres humains, comme Allah le dit à son Messager, paix et bénédictions sur lui : Nous ne t’avons envoyé que comme une miséricorde pour l’univers (21;107) afin que – par la permission de leur Seigneur – tu fasses sortir les gens des ténèbres vers la lumière, sur la voie du Tout Puissant, du Digne de louange (14;1). Il y a ceux qui acceptent la miséricorde Divine et ceux qui la rejettent : C’est Lui (Allah) qui vous a créés Parmi vous il y a des incroyants et des croyants, Allah observe parfaitement ce que vous faites (64;2) et Moïse dit : Si vous êtes ingrats, vous ainsi que tous ceux qui sont sur Terre, sachez qu’Allah n’a besoin de rien et qu’Il est digne de louange(14;8).

Nos savants ont dit que pour être complète la reconnaissance doit se manifester à la fois dans le cœur à travers une bonne opinion, sur la langue au travers de louanges et de remerciements, et sur les membres sous la forme de soumission et d’obéissance aux prescriptions Divines.

Le premier pas c’est donc de méditer et de prendre conscience du bienfait de l’Islam : Comment Allah nous a favorisés en nous dirigeant vers la foi, comment Il nous a orienté aux bonnes œuvres et nous les a faîtes aimer, comment Il nous a mis à l’abri du mal et nous l’a fait détester, et comment Il nous mettra peut-être par ce bienfait à l’abri de l’Enfer le Jour du Jugement : Allah vous a fait aimer la foi et l’a embellie dans vos cœurs et vous a fait détester la mécréance, la perversité et la désobéissance. Ceux-là sont les bien dirigés, c’est là en effet une grâce d’Allah et un bienfait. Allah est Omniscient et Sage (49;7&8). Cette réflexion devra donner naissance à un amour, à un désir du serviteur de satisfaire son Maître et à une joie : Ceci provient de la grâce d’Allah et de sa miséricorde ; voilà de quoi ils devraient se réjouir, cela vaut bien mieux que tout ce qu’ils amassent (10;58). C’est là la reconnaissance du cœur.

La langue évoque le bienfait Divin à travers des prières : et célèbre la louange de ton Seigneur avant le lever du soleil et avant son coucher et célèbre Sa gloire, une partie de la nuit et à la suite des prosternations (50;39&40) et ils diront : Louange à Allah qui nous a guidés à ceci… nous n’aurions pas été guidés, si ce n’était la grâce Divine, les messagers de notre Seigneur sont venus avec la vérité (7;43)…

Et à travers l’appel à Allah : Quant au bienfait de ton Seigneur, proclame-le ! (93;11). Moujahid explique qu’à travers ce verset Allah ordonne à son serviteur Mohammad, paix et salut sur lui, d’appeler les gens à l’Islam pour qu’ils mettent leurs propres personnes et leurs familles à l’abri du châtiment et se prépare à rencontrer Allah : Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait le bien disant : Je suis musulman ? (41;33).

Les membres du serviteur expriment leur reconnaissance par la soumission à la Loi. C’est en mettant en pratique les prescriptions Divines et la Sounnah prophétique que le musulman prouve sa reconnaissance du bienfait. Plus la personne est scrupuleuse dans sa pratique de l’Islam, dans le fond et dans la forme, plus elle démontre qu’elle a compris son importance. Celui qui remet à plus tard l’obéissance à Allah prouve qu’il n’a pas bien compris l’importance de la religion.

Et par l’œuvre vertueuse car Allah dit : Œuvrez ! car Allah verra vos œuvres… (9;105) et faites le bien car Allah aime les bienfaisants (2;195) et le serviteur reconnaissant s’empresse de répondre à cet appel parce qu’il sait que seules ses œuvres valideront son Islam ou l’infirmeront. Le bon arbre donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur (14;24), le mauvais arbre ne donne pas de fruit ou donne des fruits amers, le cultivateur l’arrache et le jette au feu. Les fruits de la foi ce sont les œuvres : celles qu’Allah a prescrites, comme la prière obligatoire, la zakat, le jeûne du Ramadan… et l’on se conforme à l’ordre voulu par Allah : d’abord les obligations puis les œuvres surérogatoires et pas l’inverse !

Le serviteur reconnaissant est satisfait de l’Islam comme religion et n’en cherche pas une autre : la religion acceptée d’Allah c’est l’Islam (3;19) et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants (3;85).

Il aime le titre que Dieu lui a choisi et n’en désire pas d’autre : Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion, celle de votre père Abraham, lequel vous a déjà nommés « musulmans » (lit. « Soumis ») avant ce Livre et dans ce Livre(22;78). Al Qourtoubi commente ce verset en disant que c’est une innovation (bida’a) que de se qualifier par un autre nom que celui-là. Tachons alors, avec l’aide d’Allah, de nous rendre dignes de ce qualificatif de musulman en étant véritablement soumis à Lui dans nos actions intérieures et extérieures et arrêtons de chercher d’autres appellations.

Il renouvèle sans cesse son pacte et remercie Allah matin et soir d’être parmi les croyants : Je suis content d’avoir Allah pour Maître, l’Islam comme voie et Muhammad, paix et salut sur lui, comme prophète et messager, il implore Allah, par l’invocation d’Ibrahim et de son fils : Notre Seigneur ! fais que nous soyons véritablement soumis à toi (de vrais musulmans) (2 ; 128).

Ô Seigneur ! Inspire-moi pour que je rende grâce au bienfait dont Tu m’as comblé ainsi qu’à mes père et mère, et pour que je fasse une bonne œuvre que Tu agrées. Et fais que ma postérité soit de moralité saine, Je me repens à Toi et je suis musulman (46 ; 15).

Seigneur ! Ne laisse pas dévier nos cœurs après que Tu nous aies guidés ; et accorde-nous Ta miséricorde. C’est Toi, certes, le Grand Donateur ! (3 ; 8)


Rubrique: Bien comprendre l'Islam