7:12 - Jeudi 28 octobre, 2021

- 21. Rabīʿ al-Awwal 1443

L’épreuve du pouvoir


Parmi les récits de la sourate se trouve celui de Dhou-l-Qarnayn, un dirigeant croyant, certainement Cyrus II dit Cyrus le Grand.

À l’instar des prophètes-rois Dawoud et Soulayman quelques siècles avant lui, Dhou-l-Qarnayn dirigeait son peuple. Il avait été doté de nombreux bienfaits qu’il exploitait au service des hommes dans l’obéissance au Créateur : Nous avons affermi son pouvoir sur terre et Nous l’avons doté de tous les moyens nécessaires à son succès [18;84]. Ce roi conquérant, connu pour la force de ses armées avait comme unique souci de satisfaire son Seigneur, ne recherchant ni récompense matérielle ni même la reconnaissance : Il dit : Ce que Mon Seigneur m’a conféré vaut mieux que vos dons [18;95].Dhou-l-Qarnayn est un exemple de ces rares dirigeants motivés par la foi : Ceux qui, si Nous leur donnons la puissance sur terre, accomplissent la prière, s’acquittent de la zakat, ordonnent le convenable et interdisent le blâmable. Cependant, l’issue finale de toute chose appartient à Dieu [22;41].

Nous voyons ici la situation opposée à celle des jeunes de la caverne, puisqu’il s’agit là d’une époque de l’histoire où la foi dominait et durant laquelle les croyants pouvaient pratiquer leur foi en toute liberté, fièrement et dignement. C’est aussi le contre-exemple du propriétaire des deux jardins qui s’était laissé corrompre par ses richesses. Nous voyons ici le modèle d’un homme puissant qui a su rester intègre et ne pas abuser de son pouvoir.

Ce passage est aussi implicitement une mise en garde aux compagnons du Prophète (paix et salut sur lui)qui après avoir vécu le rejet des leurs et qui durent s’exiler « dans la voie d’Allah », qui du fait de leur lutte et de leur patience, allaient bientôt être éprouvés par le pouvoir. Allah dit : Allah a promis à ceux d’entre vous qui ont cru et fait les bonnes œuvres qu’Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l’a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu’il a agréée pour eux. Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité… [24;55]. Alors qu’ils étaient pauvres, isolés et combattus par tous, le Prophète (paix et salut sur lui)leur annonçait les conquêtes prochaines des grands royaumes en leur disant : je ne crains pas que vous retombiez dans le polythéisme après moi, mais je redoute plutôt que vous ne vous disputiez leurs richesses [Al Boukhari & Mouslim]. Tout comme pour le peuple de Moïse qu’Allah libéra d’une vie d’humiliation en leur disant : Il se peut que votre Seigneur détruise votre ennemi et vous donne la lieutenance sur terre, et Il verra ensuite comment vous agirez [7;129], nous voyons que le pouvoir, loin d’être une fin en soi, n’est qu’un moyen supplémentaire de nous éprouver.


Rubrique: Sourate Al Kahf