22:07 - Mercredi 21 avril, 2021

- 9. Ramaḍān 1442

L’Aimant


Nous avons mis en évidence dans notre précédent article, à travers la nom Al Salam, à quel point la paix est une notion centrale en islam, et comme il est important d’y contribuer. Or, il s’avère que l’une des plus belles façons d’atteindre une paix durable, intérieure comme extérieure, est de cultiver en soi l’amour pour Dieu et pour les créatures, et réciproquement, de chercher à être digne de recevoir l’amour de Dieu et des créatures.

Un des beaux noms de Dieu traduit justement cette réalité de l’amour divin, il s’agit du nom Al Wadoud qui est à la fois le Bien-Aimé et le Bien-Aimant. Al Wadoud dérive du nom wadd, qui en arabe signifie l’amour ou l’affection, qui est un synonyme de houbb. Al Wadoud est Celui qui dispense Son amour à Ses Créatures et Il est en même temps Le plus digne de recevoir leur amour. Ô vous qui avez cru ! Si certains d’entre vous renient leur foi, Dieu fera alors surgir d’autres hommes qu’Il aimera et qui L’aimeront…[5;54]. Ce nom apparaît à deux reprises dans le texte coranique dans les versets suivants : ‘Et implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui. Mon Seigneur est vraiment Miséricordieux et Aimant (Wadoud) [11;90], et ‘C’est Lui, certes, qui commence (la création) et la refait. Et c’est Lui le Pardonneur, l’Aimant (Al Wadoud) [85;13-14]

Rechercher et obtenir l’amour de Dieu représente ainsi l’objectif ultime du croyant. C’est le degré le plus élevé de la foi qui traduit le mieux la réalité de l’unicité. En effet, le croyant, dans son cheminement, passe par plusieurs phases avant d’arriver au véritable amour. Dans un premier temps, il se laisse porter par le groupe auquel il est attaché et adore Dieu souvent par imitation en pratiquant un islam purement normatif. Sa crainte grandissante au fur et à mesure que sa connaissance s’approfondit, il se met alors à adorer Allah dans l’espoir d’échapper aux châtiments de l’enfer et goûter aux délices du paradis, puis par reconnaissance pour Ses bienfaits. Ce n’est que lorsqu’il atteint la connaissance réelle de son Seigneur que le croyant peut espérer adorer Dieu pour ce qu’Il est. Il ne L’adorera plus seulement pour ce qu’il escompte de Lui, mais aussi et surtout par amour pour ce qu’Il est l’Être suprême qui mérite Seul toute notre considération, Al Wadoud. En effet, Il est le Créateur de toute chose sublime et merveilleuse, et Il est Lui plus sublime et merveilleux encore ! t en craignant son châtiment.

Comment donc atteindre cet amour si convoité et emplir nos cœurs de la présence divine ?Pour obtenir une réponse à cette question capitale, il est nécessaire de revenir aux textes sacrés que sont le Coran et la Sounnah. On y apprend ainsi que la condition première est bien évidement de croire en Lui et d’accomplir de bonnes œuvres : ‘À ceux qui croient et font de bonnes œuvres, le Tout Miséricordieux accordera Son amour‘ [19;96]. Par ailleurs, ‘Dieu aime les bienfaisants’ [3;134], ‘Dieu aime ceux qui sont patients’ [3;146] et ‘Dieu aime ceux qui se repentent et Il aime ceux qui se purifient’ [2;222].

Le fait d’obéir au Prophète (paix et salut sur lui) et de se conformer à sa Sounnah fait également partie des conditions pour être aimé de Dieu : Dis-leur : Si vous aimez Dieu réellement, suivez-moi et Dieu vous aimera et vous pardonnera vos péchés. Dieu est Indulgent et Miséricordieux.[3;31]. Il ne s’agit pas ici d’une simple imitation qui se limiterait à la forme et à l’apparence, mais d’une véritable appropriation de ses qualités morales et de son bon caractère, et ceci est tout à fait logique dès lors que l’on sait qu’il fut et demeure l’être le plus aimé de Dieu. Le Prophète nous apprend ensuite dans un hadith qoudousi que l’amour profond d’Allah ne peut s’obtenir que par l’effort et la discipline : ‘Parmi les actions que Mon serviteur accomplit pour se rapprocher de Moi, aucune ne M’est plus agréable que la pratique de ce que Je lui ai imposée. Mon serviteur ne cesse de se rapprocher de Moi par des œuvres surérogatoiresjusqu’à ce que Je l’aime. Et quand Je l’aime, Je deviens son ouïe par laquelle il entend, sa vue par laquelle il voit, sa main par laquelle il saisit et son pied par lequel il marche. Quoi qu’il Me demande Je lui accorde, et s’il cherche Ma protection, Je le protègerai sans nul doute.’ [Al Boukhari].

Aussi, ‘lorsque Dieu aime un serviteur, Il appelle Djibril et lui dit : J’aime untel, aime-le donc !‘ C’est alors que Djibril se met à l’aimer puis appelle à son tour ceux qui peuplent les cieux et les interpelle ainsi : ‘Dieu aime untel, aimez-le donc !’ Il est alors aimé des habitants des cieux, et sera considéré par les gens sur Terre.’ [Al Boukhari].

Si Al Wadoud est Celui qui aime Ses serviteurs et reçoit leur amour en retour, Il est également Celui qui répand l’amour et l’affection entre les croyants et qui attend d’eux qu’ils s’aiment et qu’ils forment une communauté unie autour de cet amour en Lui, à tel point qu’Il en a fait une condition d’entrée au Paradis : ‘Par Celui qui détient mon âme en Sa main, vous n’entrerez pas au Paradis jusqu’à ce que vous croyez et vous ne croirez pas jusqu’à ce que vous vous aimiez’ [Mouslim]. Le résultat attendu de cet amour est que ‘les musulmans, dans l’affection et la miséricorde qu’ils se portent, sont comparables à un seul corps. Lorsqu’un membre est affecté, c’est l’ensemble du corps qui ressent la douleur et s’enfièvre.’ [Al Boukhari].

L’amour en Dieu est un sentiment qui élève, soi-même, mais aussi ceux qui en sont les destinataires. On se doit alors de manifester notre amour et de dépasser cette fausse pudeur qui s’est imposée dans nos cultures et nous empêche de nous exprimer mutuellement notre affection alors que le Prophète (paix et salut sur lui) nous a exhorté à le faire, ‘lorsque l’homme aime son frère qu’il lui fasse savoir qu’il l’aime’ [Al Tirmidhi – hassan].


Rubrique: Connaitre Dieu