22:55 - Samedi 25 juin, 2022

- 25. Dhū al-Qaʿda 1443

Un coeur en paix


La principale cause permettant l’épanouissement de la foi est la connaissance de l’unicité d’Allah : Est-ce que celui dont Allah rend le cœur réceptif à l’Islam et qui détient ainsi une lumière venant de Son Seigneur… [39:22] et puis, quiconque Allah veut guider, Il le rend réceptif à l’Islam… [6:125].

Des moyens d’épanouissement spirituel :

  1. Allah le Très Haut illumine le cœur du serviteur par la lumière de la foi ; celle-ci l’apaise, le réjouit. Quand cette lumière est perdue, le cœur du croyant se contracte. Le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : Quand la lumière entre dans le cœur, il se détend et s’apaise. On lui demanda : Ô messager d’Allah, quel en est le signe ? Il répondit : le désir ardent de l’au-delà, le peu d’intérêt donné aux choses du bas monde et la préparation à la mort avant son avènement [Al Tirmidhi]. Le degré d’épanouissement du cœur est proportionnel à l’intensité de lumière qui l’atteint. Et cette lumière apaise le cœur, tout comme l’obscurité physique l’inquiète.
  1. La science religieuse rassure le cœur et l’élargit quand l’ignorance le rend étroit.
  1. Le repentir sincère, l’amour de Dieu, se rapprocher de Lui et se réjouir dans l’adoration ; rien n’est plus apaisant pour le cœur de l’homme.
  1. L’invocation et l’évocation systématique d’Allah, carle rappel (dhikr) émancipe le cœur, alors que l’oubli l’opprime.
  1. La bienfaisance envers les gens : le généreux est épanoui et l’avare a le cœur serré. Le Messager d’Allah (paix et salut sur lui) donna l’exemple d’une cuirasse qui s’élargit sur le généreux à chaque don, mais qui se resserre sur l’avare. Il en est ainsi de l’épanouissement de la poitrine du croyant charitable et du resserrement du cœur de l’avare.
  1. La bravoure. L’état de l’homme dans sa tombe est le même que celui du cœur dans la poitrine ; apaisement pour le brave et tourments pour le lâche.
  1. Se débarrasser de nos parts d’ombre qui affectent le cœur et empêchent l’épanouissement du bien, pour éviter que deux natures ne se disputent nos cœurs.
  1. Cesser les excès dans le regard, les conversations futiles, la nourriture, le sommeil… qui se transforment en malheurs, angoisses, soucis pour le cœur. Les bons seront, certes, dans un [jardin de] délice et les libertins seront, certes, dans une fournaise [82:13-14].

La plus persévérante des personnes sur les traces du Prophète (paix et salut sur lui) est la plus épanouie des créatures. C’est en fonction de sa persévérance que l’homme atteint ce qu’il mérite d’épanouissement, de protection divine, de préservation, de défense, de fortification et de victoire de la part du Tout Puissant.

Extraits de Zaad El Maad – Ibn Al Qayyim


Rubrique: Spiritualité