21:14 - Samedi 25 juin, 2022

- 25. Dhū al-Qaʿda 1443

Ce que procure la foi en la prédestinée


Suivant la voie du monothéisme, nous avons présenté dans les articles précédents la croyance au destin dans l’Islam, en expliquant sa philosophie et ses fondements, en éclaircissant certaines notions telle que la différence entre le qadar et le qada ou entre la volonté dite qadariya et la volonté dite char’iya et en exposant les principales erreurs d’interprétation de la Prédestinée. Nous clôturerons donc cette série si Dieu le veut, par les bénéfices que le croyant peut tirer de cette branche de la foi.

La voie du juste milieu. Celui qui croit au destin et l’a compris selon la Sounnah de Mohammad, paix et salut sur lui, a certes reconnu Allah à sa juste valeur et s’est accroché à l’anse la plus solide. Loin d’être fataliste et donc passif ou de succomber à sa passion en attribuant au Très-Haut ce qui ne lui sied point comme de penser que Dieu agréé le mal ou qu’Il créé le bien mais pas le mal par exemple, le croyant ne cesse de cheminer vers Allah et d’aller de l’avant. Ainsi, il ne se perd pas dans les tourmentes de l’intellect surtout sur des questions dont il sait qu’il ne trouvera pas de réponse qui puisse satisfaire son esprit durablement. Bien au contraire, il étudie ce qui est nécessaire pour sa religion tout en observant les limites que Dieu a fixées. Une fois son cœur rassuré, il s’emploie à parfaire sa droiture comme l’a conseillé le Prophète, paix et salut sur lui à l’un de ses compagnons : dis : ‘j’ai cru’ puis sois constant sur la voie droite. Ainsi, son intelligence est mise au service de sa foi et sa foi au service de son œuvre. Se faisant, il touche au but de l’existence tandis que d’autres tournent autour, sans jamais l’atteindre. C’est là la voie du juste milieu, celle à laquelle appelle le Coran : Et c’est ainsi que nous avons fait de vous une communauté du juste milieu [2 ; 143].

Humilité et espoir. Par ailleurs, la croyance en la prédestinée rend le croyant humble, tout en le poussant à espérer le pardon d’Allah. Humble, car il sait que tout bienfait provient de Dieu et à commencer par le plus grand d’entre eux, l’Islam. Le cœur de l’homme est sujet au changement et ce cœur se trouve suspendu à la volonté du Seigneur. Les tentations en ce monde sont nombreuses et la guidée provient du Tout

Miséricordieux. Le Prophète, paix et salut sur lui nous a d’ailleurs enseigné qu’un homme peut se trouver à une coudée du paradis puis être rattrapé par son destin et œuvrer de telle sorte qu’il entre en enfer. Ce hadith suffit à nous rendre prudents et à ne pas vanter notre supposée piété. Le croyant sait que tout bien provient d’Allah et qu’il n’a rien obtenu de son propre savoir ou de son propre pouvoir. Le Coran abhorre l’ingratitude de l’homme à travers plusieurs versets.Quand un malheur touche l’homme, il Nous invoque. Quand ensuite Nous lui accordons une faveur de Notre part, il dit : Je ne la dois qu’à (ma) science. Mais c’est une épreuve, plutôt [39 ; 49]. Il dit : C’est par une science que je possède que ceci m’est venu. Ne savait-il pas qu’avant lui Allah avait fait périr des générations supérieures à lui en force et plus riches en biens ? [28;78]. Le croyant sera donc d’autant plus reconnaissant, de crainte qu’Allah lui retire Son bienfait et dans l’espoir qu’Il-Exalté soit-Il- lui rajoute de Sa Miséricorde.

Constance, force et patience. Celui qui a solidement ancré la foi en la Prédestinée d’Allah dans son cœur est plus à même que quiconque d’affronter les difficultés de la vie et à faire preuve de détermination et de patience. C’est ce qui poussa les premières générations à livrer bataille sans crainte de personne ou à dire la vérité à la face des tyrans sans craindre pour leurs moyens de subsistante car ils se soumettaient pleinement à la Volonté d’Allah et savaient que personne ne peut retenir ce qu’Il veut donner, ni donner ce qu’Il retient, ni différer ou devancer ce qu’Il a décrété. Nul malheur n’atteint la terre ni vos personnes, qui ne soit enregistré dans un Livre avant que Nous ne l’ayons créé; et cela est certes facile à Allah, afin que vous ne vous tourmentiez pas au sujet de ce qui vous a échappé, ni n’exultiez pour ce qu’Il vous a donné. Et Allah n’aime point tout présomptueux plein de gloriole [57;22-23].

Et Allah sait mieux !


Rubrique: La foi du musulman