21:27 - Samedi 25 juin, 2022

- 25. Dhū al-Qaʿda 1443

La bienfaisance dans l’histoire musulmane


Le Prophète (paix et salut sur lui) faisait preuve de générosité et ne craignait pas de s’appauvrir. Il (paix et salut sur lui) a enseigné la bienfaisance à ses Compagnons qui ont à leur tour enseigné cela aux Suivants.

Les exemples sont nombreux concernant le Prophète (paix et salut sur lui) et nous ne cessons de les citer dans nos articles. Mais comment les Compagnons ainsi que les Tabiines ont mis cette sounnah en pratique ?

Parmi eux, Talha Ibn Oubaydillah. Talha était l’un des premiers à avoir embrassé l’Islam, l’un des dix promis au paradis et un des six membres du conseil consultatif à l’époque du Prophète (paix et salut sur lui). Il était surnommé par le Prophète (paix et salut sur lui) le « très généreux » à cause de ses nombreux dons. L’imam Ahmad rapporte dans son livre ‘Al Zouhd selon Al Hassan qui a dit que Talha a vendu un de ces terrains 70 000 dinars. L’argent de la transaction est resté en sa possession toute la nuit et il fut pris d’insomnie jusqu’au petit matin où il put enfin distribuer cette argent aux nécessiteux*.

Parlons également des pieux prédécesseurs comme Al-Layth ibn Saad. Il était d’origine égyptienne et contemporain de l’imam Malik. Il était un des plus grands juristes de son époque et un grand savant du hadith. Il était connu pour sa générosité et sa grande piété. L’Imam Al Dhahabi rapporte dans son livre Siyar a’lam al noubala qu’Al Layth avait des revenus annuels d’environ 20 000 dinars. Malgré cela, il ne payait jamais la zakat car il avait l’habitude de dépenser tout son argent dans le sentier d’Allah (sans rien épargner pendant un an) !

Parmi les exemples de piété et de générosité, citons à présent un sultan du nom d’Abou Said. Abdoullah Ibn Youssouf Ibn Radouane le cite dans son livre Ash-shouhoub Al-Lami’aa. Il n’y avait rien dans ce monde qu’il préférait autant que la bienfaisance. Il passait son temps à visiter les pauvres et les indigents et à leur venir en aide, à leur tenir compagnie et les réconforter. Il a fait construire un établissement pour les veuves, et un autre pour les orphelins et les enfants abandonnés. Il a également mis en place une association de nourrices qui accueillait chaque enfant abandonné afin de l’allaiter.

Ces quelques exemples montrent comment les compagnons et les pieuxsuivants ont mis en pratique les directives du Prophète (paix et salut sur lui). Comment aurait-il pu en être autrement alors qu’ils sont eux-mêmes des enseignants de la Sounnah ?! Comme le disent nos savants ‘le fruit de la science est l’action’ et ’une science sans action est comme un arbre sans fruits’.


Rubrique: La bienfaisance en Islam