0:38 - Mercredi 12 août, 2020

- 21. Dhū al-Ḥijja 1441

Après la Révélation


Après la première révélation et suite aux précieux éclaircissements de Waraqa ibn Nawfal, connu pour son érudition des Textes, tous les doutes s’étaient dissipés : Mohammed savait qu’il était le Messager de Dieu (paix et salut sur lui). La Révélation apportait une réponse à toutes ces années de recueillement, de quête, ce goût pour la solitude et tous ces mois d’isolement dans la grotte de Hira. A la lumière de celle-ci, le Destin de Mohammed se révélait enfin à lui. Cependant, le Prophète (paix et salut sur lui) ne connaissait pas encore tous les tenants et les aboutissants de sa mission qui se dessinait au gré de la révélation coranique.

Manifestation de la Révélation

La Révélation se manifestait de différentes façons au Messager de Dieu (paix et salut sur lui). Ibn al Qayyim, dans son livre zâd-al-Ma’âd, en a dénombré sept : le rêve véridique ; l’inspiration insufflée par l’Ange Gabriel (Ar-rûh ou Djibrîl),en son âme et en son cœur ; la venue de l’Ange sous une forme humaine, comme dans le célèbre hadith dit de Djibrîl(Boukhari) ; la venue de la Révélation par un son étrange rappelant le tintement des cloches, cette manifestation étant celle qui faisait le plus souffrir le Prophète(paix et salut sur lui) ; la vue de Djibrîl par deux fois, sous sa véritable et sublime apparence (Boukhari) ; la Révélation faîte au Prophète(paix et salut sur lui) au dessus des sept cieux lors de l’ascension nocturne (Al- isra wa-l-mi’raj) ; enfin la Révélation entre Allah et Son serviteur sans aucun intermédiaire comme ce fut le cas pour Moïse. Quelle que soit la manière dont elle se manifestait, la Révélation relève exclusivement de la Volonté Divine et était totalement indépendante de la volonté du Prophète (paix et salut sur lui) ou de l’Ange Gabriel. Allah dit dans son Livre : Votre compagnon ne s’est pas égaré et n’a pas été induit en erreur et il ne prononce rien sous l’effet de la passion (53, 2et 3).

Les Premiers Musulmans

La première créature à avoir embrassé l’Islam fut la Mère des croyants Khadija, l’épouse bien-aimée du Prophète (paix et salut sur lui). Puis il y eut l’esclave affranchi par le Messager de Dieu (paix et salut sur lui), Zayd ibn Haritha. Suivirent ensuite Ali ibn Abi Talib, cousin du Prophète (paix et salut sur lui), qui n’était encore qu’un enfant, puis Abou Bakr As-Siddiq, qui jouissait d’un immense prestige à la Mecque de par sa richesse mais aussi de par sa mansuétude et sa vertu. Ce dernier fit montre dès le début d’une grande sincérité et d’un zèle à toute épreuve. De nombreuses personnes se convertirent par sa cause. Ce fut le cas notamment de Othman ibn Affan, Abderrahman ibn Awf, Zoubayr ibn Awwam ou encore Sa’d ibn Abî Waqqas. Parmi les premiers musulmans, on trouve aussi Bilal l’abyssin, futur muezzin du Prophète (paix et salut sur lui), Abou Oubayda ibn Jarrah, Fatima, la sœur de Omar ibn al Khattab et bien d’autres encore. Ces hommes et ces femmes furent les précurseurs de l’Islam (Assabiqoun Al Awwaloun), ceux qui devancèrent de par leurs œuvres et leur engagement toutes les générations de croyants.

Avertis les gens qui te sont les plus proches (26 ,214)…

Le Prophète (paix et salut sur lui) commença à prêcher l’adoration de l’Unique et le rejet des idoles. Néanmoins, ce prêche se faisait secrètement et se limitait au départ aux proches et à ceux qui lui inspiraient confiance. Il s’agissait là de la première étape de sa mission. Nul doute que le message de l’Islam était destiné à l’Humanité toute entière et le Prophète (paix et salut sur lui) aurait sans la moindre hésitation proclamé publiquement sa religion si Dieu le lui avait demandé, quels qu’en soient les risques encourus. Cependant, le Très Haut lui inspira de faire preuve de sagesse et de prudence. En prêchant secrètement, le Messager de Dieu (paix et salut sur lui) cherchait à constituer le noyau dur de la toute jeune communauté musulmane. Il ne voulait pas heurter les croyances des Qoraychites, fortement attachés au culte des idoles. L’attitude du Prophète (paix et salut sur lui) nous apprend que la sagesse doit toujours précéder l’appel à l’Islam : Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur (16,125). Ainsi, une parole de Vérité peut-elle s’avérer stérile voire contre-productive, dès lors qu’elle est dite dans un contexte ne s’y prêtant pas.

Et Allah sait mieux…


Rubrique: La vie du Prophète (psl)