0:52 - Mardi 21 septembre, 2021

- 12. Safar 1443

Al Hakam, Al Hakim


Nous avons vu dans nos précédents articles à quel point il est important de connaître Dieu pour l’adorer correctement. Et quel meilleur moyen de Le connaître, sinon par Ses noms et Ses attributs ?

En plus de nous permettre de nous rapprocher de notre Seigneur, la connaissance et la croyance dans Ses noms nous apportent sérénité et apaisement dans cette vie, de part leur signification et ce qu’ils impliquent. Tel est le cas notamment des noms Al Hakam (le Juge, l’Arbitre) et Al Hakim (le Sage).

Al Hakam signifie le Juge absolu, l’Arbitre suprême (Ahkam Al Hakimin) dont le jugement est parfait et la décision incontestable. C’est Lui qui décide de tout et qui administre tout selon Sa justice, Son savoir et Sa sagesse infinis. Il est le Créateur de toute chose, et Son décret s’applique sur chaque chose avant même leur création, c’est ainsi qu’Allah a écrit la destinée de toutes les créatures cinquante mille ans avant la création des cieux et de la terre [Mouslim].

Al Hakim est l’infiniment Sage. Ce nom dérive de la même racine que la hikma (sagesse) qui consiste à accorder à chaque chose sa juste place. Si on applique, par exemple, la hikma à la parole cela signifie : dire la meilleure des choses, de la meilleure manière, au meilleur moment.

Allah est ainsi Celui qui décrète, qui décide et qui juge avec une sagesse parfaite. Il devient alors inconcevable de penser que Dieu crée ou décide de choses en vain ou de façon injuste. Au contraire, tout ce qui provient de Dieu, et tout provient de Lui, a son utilité et s’intègre harmonieusement et à la perfection dans le reste de la Création. Seulement, notre perception limitée ne nous permet pas de voir Sa sagesse dans chaque situation. ‘Nous n’avons pas créé le ciel et la terre et ce qui existe entre eux en vain. C’est ce que pensent ceux qui ont mécru’ [38;27]. Comment, en effet, le Créateur des cieux et de la terre, qui a tout façonné et agencé à la perfection, et qui administre toute chose de façon minutieuse, que ce soit dans l’infiniment grand, comme dans l’infiniment petit, pourrait faire preuve de légèreté ou commettre des erreurs dans Sa gestion des mondes ? Alors qu’Il est Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la création du Tout Miséricordieux. Ramène [sur elle] le regard. Y vois-tu la moindre faille ? [67;3]

Le respect du jugement de Dieu dans cette vie réside donc dans l’acceptation de ce pour quoi nous avons été créés, à savoir l’adoration : ‘Je n’ai créé les djinns et les hommes qu’afin qu’ils M’adorent’ [51;56], tel est Son décret à notre égard, et cela en toute sagesse. Le fait de rejeter l’adoration qu’Il nous a prescrite constitue donc un rejet de la Sagesse Divine et de Sa décision.

Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à observer le mouvement de l’univers et tout ce qui le compose, et méditer sur la perfection des lois naturelles et universelles qui régissent toute la création et assurent son bon fonctionnement. Comment alors quelqu’un doté de bon sens pourra s’extasier devant les splendeurs de la création et rejeter celles des lois révélées aux hommes qui ont pourtant la même origine, à savoir Dieu, Al Hakam, et dont le seul objectif est d’assurer sa réussite ici-bas comme dans l’au-delà ?

Le fait de garder cette réalité à l’esprit nous permet d’accepter et de vivre sereinement la législation divine même si, par moment, sa sagesse peut nous échapper, afin de pouvoir dire, comme ceux qui nous ont précédés, le cœur apaisé : ‘nous avons entendu et nous avons obéi’ [2;285]. Au contraire, le fait de s’éloigner des prescriptions divines provoque déséquilibre et tristesse, et nuit à l’homme en tant qu’individu et à la société dans son ensemble, tout comme le moindre dérèglement dans l’ordre naturel des choses peut engendrer de graves cataclysmes. ‘N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu’on a fait descendre vers toi et à ce qu’on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre pour juge les diables, alors que c’est en eux qu’on leur a commandé de ne pas croire. Mais Satan veut les égarer très loin, dans l’égarement.’ [4;60]. ‘Allah ne les a pas lésés; mais ils se font du tort à eux-mêmes.’ [16;33]

La connaissance des noms Al Hakam et Al Hakim permet également au croyant de dépasser la simple soumission et de s’abandonner au décret divin tout comme il a accepté et s’est soumis aux lois révélées. Ainsi, le fait de savoir que tout ce qui nous arrive, tout ce que nous avons acquis, et tout ce que nous avons manqué fait suite aux décisions d’Allah, le Sage, nous aide à surmonter les épreuves et nous empêche de tomber dans l’orgueil, l’angoisse ou la rébellion. ‘Nul malheur n’atteint la terre ni vos personnes, qui ne soit enregistré dans un Livre avant que Nous ne l’ayons créé ; et cela est certes facile à Allah. Ceci afin que vous ne vous tourmentiez pas au sujet de ce qui vous a échappé, ni n’exultiez pour ce qu’Il vous a donné. Et Allah n’aime point tout présomptueux plein de gloriole.’ [57;22-23].

Le fait de méditer sur ces noms permet donc de nous préserver de toute forme de rébellion que notre orgueil ou notre ignorance pourrait nous dicter à l’instar de notre ennemi Iblis qui s’est enflé d’orgueil devant la décision de Dieu de faire se prosterner les anges et les djinns devant notre père Adam. Ainsi, la jalousie, l’envie et tout autre sentiment qui ne serait pas digne d’un croyant n’ont plus de place dans le cœur du serviteur d’Al Hakam.

Allah est plus savant.


Rubrique: Connaitre Dieu